Rebond technique pour l'Euro

  • A
  • A
Rebond technique pour l'Euro
Partagez sur :

Un élément rassure : d'après les derniers sondages, le parti conservateur en Grèce arriverait en tête des prochaines élections législatives...

L'Euro rebondit techniquement ce matin après avoir plongé en fin de semaine dernière sur ses plus bas niveaux depuis deux ans... La monnaie unique s'offre ainsi un sursaut de 0,6% à 1,2590 dollar ce lundi matin dans les échanges entre banques en Asie, après la publication de nouveaux sondages en Grèce, montrant une avancée des partis favorables au respect des engagements européens... Sur les marchés boursiers, les indices asiatiques progressent timidement ce matin (+0,1% à Tokyo, +0,2% à Hong Kong), tandis que l'activité des marchés mondiaux risque d'être réduite ce lundi par la clôture de Wall Street, qui restera fermée pour cause de "Memorial Day" aux Etats-Unis. Selon des cambistes, le rebond de l'Euro reste fragile, essentiellement lié à des facteurs techniques, tels des rachats de ventes à découvert. Les motifs d'inquiétude restent en effet nombreux en Europe, non seulement en Grèce, mais aussi en Espagne où la santé financière des banques et des régions est de plus en plus préoccupante... Vendredi, la banque Bankia a ainsi fait savoir qu'elle avait besoin de 19 MdsE d'aide d'Etat supplémentaire, tandis que la santé financière de la Catalogne inquiète, des informations qui avaient envoyé l'Euro à un nouveau plancher de deux ans, à 1,2495$ à la veille du week-end... En Grèce, les derniers sondages indiquent que le parti conservateur Nouvelle Démocratie, engagé pour le respect des accords sur la dette, serait revenu en tête des intentions de vote pour les législatives du 17 juin, sans pour autant bénéficier d'une majorité absolue... Le parti de la gauche radicale Syriza, opposé aux accords sur la dette, serait retombé en 2ème position, les socialistes du Pasok se maintenant en 3ème place. Face aux incertitudes sur l'issue du scrutin en Grèce, les rumeurs se sont multipliés ces derniers jours sur la mise au point de plans d'urgence par les institutions financières pour se protéger d'une éventuelle sortie de l'Euro de la Grèce. Des sources citées par 'Reuters' évoquent ainsi un "plan secret" élaboré par les banques françaises. De son côté, le directeur général de l'assureur Lloyd's of London a expliqué au 'Sunday Telegraph' avoir réduit "autant que possible" l'exposition de Lloyd's à la zone Euro pour amortir un possible éclatement de la région... La Suisse se prépare elle aussi "à des temps très tourmentés", a indiqué le président de la Banque nationale suisse, Thomas Jordan, dans une interview au 'SonntagsZeitung'. La BNS table officiellement sur un maintien de la Grèce au sein de l'Euro, mais un groupe de travail a été mis en place pour défendre le Franc suisse d'une hausse excessive au-dessus de l'objectif officiel de 1,20 FS/Euro. Des mesures de contrôle des capitaux ne sont pas exclues en cas de besoin, a même précisé M. Jordan...