Radars: la directive européenne ne satisfait pas '40 millions d'automobilistes'

  • A
  • A
Radars: la directive européenne ne satisfait pas '40 millions d'automobilistes'
Partagez sur :

Depuis ce jeudi, une directive prévoit de sanctionner les automobilistes étrangers en cas d'infraction au sein de l'UE.

Une directive européenne entrant en application ce jeudi permet désormais d'échanger les informations sur les véhicules immatriculés à l'étranger. Les voitures flashées à l'étranger - pays membres de l'UE - peuvent donc désormais être sanctionnées. L'association 40 millions d'automobilistes dénonce "la course à l'argent" des Etats membres. Une politique de sécurité routière commune Sur le principe, l'association estime que l'idée est bonne mais regrette que la mesure ne soit pas au service d'une politique commune de sécurité routière. En outre, '40 millions d'automobilistes' note que Bruxelles aurait d'abord d�" mettre en place un permis à points unique à la région. Sans cela, "toute harmonisation dans la sanction des infractions", est impossible. "A titre d'exemple, la France est le seul pays à sanctionner les automobilistes par un retrait de points pour des excès de moins de 10 km/h", fait-elle remarquer. Trois pays hors du dispositif Rappelons que la directive prévoit l'expédition de l'amende au domicile du contrevenant, qui aura 90 jours pour régler. A noter que le dispositif ne s'applique pas au Royaume-Uni, en Irlande et au Danemark. Les Etats émettant les amendes n'ont toutefois pas de moyen de pression direct sur les contrevenants si ces derniers refusent de payer. En l'absence de paiement, le dossier sera transmis aux autorités du pays de résidence de la personne en infraction.