Radars: 30% des flashs n'entraînent ni contravention, ni retrait de point

  • A
  • A
Radars: 30% des flashs n'entraînent ni contravention, ni retrait de point
Partagez sur :

Dans certains cas, les services de l'Etat peinent à identifier les véhicules photographiés.

La plupart du temps, les radars pour excès de vitesse flashent "utile"... Il n'empêche que dans 30% des cas, ils ne conduisent à l'envoi d'aucune amende, ni retrait de points, d'après un rapport sénatorial d'information sur l'Agence nationale de traitement automatisé des infractions (Antai), déposé le 16 octobre dernier au nom de la commission des Finances... Difficultés à identifier les véhicules Motos photographiées de face, plaques sales, plusieurs véhicules sur la même photo... La difficulté à identifier certains véhicules flashés explique l'importance du taux d'échec selon les auteurs du rapport. En tenant compte des plaques étrangères, il s'élève même à 42%. "L'entrée en vigueur, le 7 novembre prochain, d'une directive européenne permettra de mieux verbaliser" les étrangers membres du Vieux continent, précise encore le rapport. Les radars "nouvelle génération" devraient par ailleurs permettre d'améliorer ces résultats. Depuis lundi, des appareils mobiles ont la capacité de photographier, sans flash visible, les véhicules qui les doublent, mais également ceux qui arrivent en sens inverse. Ils sont embarqués à bord de voitures banalisées très divers, afin de renforcer l'effet dissuasif pour les conducteurs. Des retraits de points se perdent ! Concernant les retraits de points, le rapport pointe du doigt l'attitude de certaines sociétés qui refusent de communiquer le nom des employés utilisant les véhicules de fonction. "En conséquence, l'entreprise se substitue au contrevenant pour le paiement de l'amende mais les points ne sont pas retirés", peut-on lire. La pratique aurait également cours dans l'administration publique, "ce qui soulève un problème (...) de cohérence de l'action de l'Etat en matière de lutte contre l'insécurité routière"...