Raccourcir les vacances d'été ? Le sujet fait débat !

  • A
  • A
Raccourcir les vacances d'été ? Le sujet fait débat !
Partagez sur :

La droite dénonce l'improvisation de Vicent Peillon

Raccourcir les vacances scolaires d'été de huit semaines à six semaines, organisées en deux zones géographiques, voilà la nouvelle proposition du ministre de l'Education nationale, Vincent Peillon. Une proposition loin de faire l'unanimité... "L'année scolaire s'étale en France sur 35 semaines seulement, alors que dans d'autres pays comme l'Allemagne c'est 40", a souligné le ministre dimanche soir, sur le plateau de BFM Télé, précisant que le sujet serait discuté à partir de 2015 et que la concertation "serait longue". Pour le moment, "il s'agit d'une piste de réflexion pour l'avenir, il n'y a aucune décision dans ce domaine", a renchérit ce lundi matin , sur RTL, le premier secrétaire du Parti Socialiste, Harlem Désir. Une demande des professionnels du tourisme Parmi les supporters du dispositif, figurent les professionnels du tourisme. Dans le cadre du débat sur la réforme des rythmes scolaires, l'Union des métiers et des industries hôtelières (UMIH) a suggéré de raccourcir "les vacances estivales à 6 semaines avec l'instauration d'un zonage afin de permettre à plus de Français de partir en vacances tout en leur offrant une plus grande souplesse dans les prix, d'éviter les pics d'activité en assurant une meilleure répartition de l'offre hôtelière, de faciliter les transports, de réduire les nuisances environnementales, et surtout de maintenir des activités touristiques et des emplois sur tout le territoire national". Une annonce précipitée, estime la droite A droite, la proposition fait bondir...  "Dans la précipitation (...) il sort une nouvelle réforme de sa poche (...) sans concertation", a regretté ce lundi sur i-Télé, le président du groupe UMP à l'Assemblée natioanle, Christian Jacob. "Il parle trop vite et sème la confusion", a estimé de son côté le député UMP Bruno Le Maire, sur le plateau de Canal Plus. "Monsieur Peillon a quand même le chic pour mettre un désordre sans pareil dans l'Education nationale (...) Ce n'est pas le premier dérapage de Vincent Peillon", a fustigé pour sa part l'ancien secrétaire général de l'UMP, Xavier Bertrand, au micro de France Info...