Que recherche le cyber acheteur français ?

  • A
  • A
Que recherche le cyber acheteur français ?
Partagez sur :

Le cabinet de conseils PwC a mené une étude comparative dans 11 pays différents.

Malgré l'apparition du web et sa présence de plus en plus forte, le magasin a encore de beaux jours devant lui en France... "Les enseignes doivent cependant se transformer, être davantage connectées à Internet", prévient la responsable distribution du cabinet de conseil PwC, Sabine Durand-Hayes, qui a présenté ce jeudi matin une étude comparative du comportement des web acheteurs uniquement sur les biens (services exclus) dans 11 pays différents. Quelle est l'attitude du cyber-acheteur français ? L'étude menée auprès de 11.000 web-acheteurs à travers le monde - internautes ayant réalisé plus d'un achat par an sur la toile et de façon régulière - montre de fortes disparités entre les différents pays. Alors que les Français demeurent des inconditionnels du shopping et ont plaisir à se rendre en boutique chassant uniquement les bonnes affaires sur la toile, les Allemands ou les Suisses sont des acheteurs "pratiques" à la fois en magasin et sur le web. Les Turcs, apparaissent eux, comme les plus "connectés" des acheteurs. Sur les types de produits achetés en ligne, le comportement des Français est semblable à ce qui est observé au niveau mondial. Ils sont 82% à préférer acheter les produits alimentaires en magasin plutôt qu'en ligne (69% en moyenne mondiale). En revanche, pour "les livres et la musique", les avis des web-acheteurs sont plus partagés (48% préfèrent acheter en ligne seulement). Enfin, sur l'influence des réseaux sociaux, la France est le pays de l'étude où leur influence est la plus faible sur les cyber-acheteurs. Moins de 10% les utilisent, contre 24% en moyenne. Plus généralement, les pays émergents sont beaucoup plus connectés aux réseaux sociaux. Les acteurs nationaux dominent le marché du e-commerce en France En France, comme dans la plupart des pays avancés, les web-acheteurs font confiance aux représentants nationaux. Dans le 'top 5' des acteurs multicanaux (smartphone, web, magasins...), on retrouve ainsi la Fnac (favoris cités par 25% des sondés), Yves Rocher (17%), Carrefour (12%) à égalité avec Darty et enfin Auchan (12%). PwC souligne que Carrefour et Auchan sont remontés dans le classement cette année, grâce à un changement de stratégie qui a porté ses fruits. Les acteurs français sont aussi présents à l'étranger : c'est le cas de Carrefour au Brésil qui figure en 5ème position et d'Yves Rocher en Russie (3ème). Le constat est quasiment le même en ce qui concerne l'appréciation des "pure-players". Si l'américain Amazon arrive en première position en France, ce sont des acteurs nationaux qui complètent le top 5 (CDiscount, Vente Privée, 3 Suisses et la Redoute). Ebay a d'ailleurs fait les frais de cette concurrence nationale, en sortant du top 5 cette année. L'enjeu pour les enseignes est donc désormais de se positionner parmi les favoris des cyber-acheteurs, concluent les experts de PwC.