PSA : la retraite chapeau de Philippe Varin fait polémique

  • A
  • A
PSA : la retraite chapeau de Philippe Varin fait polémique
Partagez sur :

Mais l'intéressé ne part pas en retraite, tacle le constructeur automobile...

Alors que les nouvelles fonctions de Carlos Tavares, ex-numéro deux de Renault, font du bruit chez les syndicats du groupe automobile, ceux de son concurrent PSA aussi se mobilisent à propos d'un autre départ... Philippe Varin, à la tête du constructeur, sera remplacé courant 2014, justement par Carlos Tavares, et pourrait s'en aller avec une coquette somme. "Pour garantir la retraite chapeau de Monsieur Varin, PSA a déjà mis de côté à son intention la modique somme de 20.968.000 euros. En retraite, Monsieur Varin pourra continuer à toucher de PSA un million par an (2.740 euros par jour)", déclare le syndicat sur son site internet, avec à l'appui une copie du document de référence 2012 de l'entreprise. "Il ne part pas en retraite" PSA n'a pas tardé à réagir à ces informations, dans un communiqué publié mardi soir. Le constructeur automobile souligne tout simplement que Philippe Varin ne part pas en retraite. Le constructeur précise néanmoins que "sa pension de retraite totale, y compris les régimes de retraites obligatoires et conventionnels, s'élèverait à environ 310.000 euros par an, après charges fiscales et sociales (sur la base des règles en vigueur". Autre précision : le régime de retraite d'entreprise est conforme aux recommandations du code de gouvernement d'entreprise Afep-Medef et a été approuvé par les actionnaires et Philippe Varin a renoncé depuis 2011 à la part variable de son salaire. Philippe Varin, 61 ans, ne s'est pas exprimé dans ce dossier, mais dans le rang des politiques, les critiques ont déjà fusé à propos de la somme promise. L'ancien président UMP de l'Assemblée nationale, Bernard Accoyer, a estimé sur iTélé "qu'il serait bienvenu" que les plus hauts dirigeants d'entreprises en difficulté décident d'"une diminution" de leurs avantages, voire d'"un renoncement "lorsque "les résultats ne sont pas satisfaisants". Nommé en juin 2009 à la tête de PSA, Philippe Varin a engagé en 2012 un plan social qui prévoit notamment la fermeture de l'usine d'Aulnay-sous-Bois, en Seine-Saint-Denis.