Proposition de reprise pour le site Petroplus de Petit-Couronne ?

  • A
  • A
Proposition de reprise pour le site Petroplus de Petit-Couronne ?
Partagez sur :

L'investisseur suisse Gary Klesch envisage de racheter la raffinerie française placée en redressement judiciaire...

C'est peut-être un espoir pour les salariés du site Petroplus de Petit-Couronne, qui se battent depuis plusieurs semaines pour sauver leurs emplois. L'investisseur suisse Gary Klesch a manifesté ce vendredi son intérêt pour la raffinerie, en affirmant que son groupe envisage une reprise. "Nous étudions Petit-Couronne, où il y a un certain nombre de défis, nous verrons comment cela peut se faire", a déclaré ce dernier à Reuters. Après le rachat du site Royal Dutch Shell d'Heide en Allemagne, Gary Klesch ne cache pas son intérêt pour d'autres raffineries en Europe. Une annonce accueillie avec beaucoup de prudence par Yvon Scornet, le trésorier CGT de la raffinerie de Petit-Couronne. "Des acheteurs potentiels peuvent donner des marques d'intérêt. Nous, salariés, on ne peut pas écarter un repreneur potentiel", a-t-il confié à l'agence Reuters. "On attend de voir ce qu'il a à proposer et on continue à chercher un repreneur ". Les salariés attendent la visite lundi du ministre de l'Energie Eric Besson, qui a régi ce matin sur France Inter à l'annonce de l'ouverture d'une enquête de police sur les conditions de la faillite du raffineur suisse. "Oui, nous avons des suspicions sur les conditions de cette faillite, et notamment sur les flux financiers qui l'ont précédée la veille et l'avant-veille. Il faut que la justice fasse la lumière sur ce qui s'est exactement passé", a-t-il déclaré. Les soupçons se concentrent sur la maison-mère de Petroplus, qui aurait "vidé les comptes de sa filiale française, précipitant le dépôt de bilan et la cessation de paiement de Petit-Couronne...