Présidentielle : le CSA salue les chaînes pour le respect de l'égalité du temps de parole

  • A
  • A
Présidentielle : le CSA salue les chaînes pour le respect de l'égalité du temps de parole
Partagez sur :

Une mise en garde a toutefois été formulée à la chaîne Direct 8, "en raison d'écarts de temps de parole importants entre certains candidats"...

Le Conseil supérieur de l'audiovisuel "salue les efforts des chaînes de radio et de télévision qui ont veillé au respect de l'égalité des temps de parole dans des conditions de programmation comparables", dans le cadre de la campagne présidentielle du 9 au 20 avril. Une mise en garde a toutefois été formulée à la chaîne Direct 8, "en raison d'écarts de temps de parole importants entre certains candidats". Le CSA regrette par ailleurs que certains bureaux régionaux de France 3 (Caen, Lyon, Nancy, Nantes, Nice et Orléans), n'aient "diffusé aucune intervention de candidats ou de leurs soutiens pendant cette période de la campagne officielle". Les règles édictées par le CSA, ont imposé du 1er janvier au 20 mars, un accès "équitable" sur les antennes pour les candidats déclarés ou présumés ainsi que leurs soutiens. Depuis le 20 mars, ils étaient soumis au principe d'égalité du temps de parole pour les candidats officiels et leurs soutiens. Neuf chaînes de télévision et radio avaient réclamé un assouplissement de ces règles, estimant l'égalité contre-productive, dans la mesure où elle pouvait entraîner la déprogrammation de certaines émissions et empêcher les débats approfondis avec "les candidats qui ont des chances d'accéder au second tour".