Présidentielle : la presse étrangère s'interroge et s'inquiète

  • A
  • A
Présidentielle : la presse étrangère s'interroge et s'inquiète
Partagez sur :

Nos voisin passent les résultats au crible...

Le premier tour de la présidentielle française est passé ce lundi au crible par la presse étrangère. Soulignant l'avance de François Hollande (28,5% contre 27,1% pour Nicolas Sarkozy) et la poussée du Front National (18,2%), la plupart des observateurs étrangers commentent le rejet affiché de la politique de Nicolas Sarkozy... Beaucoup relèvent aussi que l'addition des scores des candidats hostiles à la mondialisation et à l'Europe atteint près d'un tiers des votants. En Allemagne, le journal 'Der Spiegel' parle sur son site Internet d'"un vote de colère" contre Nicolas Sarkozy. Pour le 'Financial Times Deutschland', le président sortant a subit "un échec cuisant", et les électeurs semblent vouloir "se débarrasser de Nicolas Sarkozy, indépendamment de ce qui vient à sa place"... Le quotidien estime cependant que "tout est ouvert" pour le second tour, et de son côté, 'Der Neue Tag', un quotidien bavarois, juge qu'il n'est "pas acquis que le rejet de Sarkozy suffise au deuxième tour"... En Grande-Bretagne en revanche, la presse estime qu'il faudrait "un miracle" (selon 'The Guardian') pour que Nicolas Sarkozy remporte le second tour. Sous le titre "Sarkozy confronté à la défaite", le quotidien conservateur 'The Times' (qui a soutenu le président sortant) souligne que c'est Marine Le Pen qui pourrait décider des résultats du second tour. Les journaux britanniques s'inquiètent aussi d'une victoire de François Hollande, en raison de la tonalité anti-finances du programme du candidat du PS. Le 'Daily Telegraph', qualifie François Hollande de "socialiste terne qui a déclaré que la finance est son véritable ennemi". Et le 'Times' accuse M. Hollande de se lancer dans "une politique économique fantaisiste qui affaiblirait les perspectives d'un rétablissement économique de l'Europe et diminuerait son poids diplomatique". Le quotidien américain 'Wall Street Journal' estime sur son site internet que Nicolas Sarkozy "lutte pour sa survie politique", et s'inquiète de la remise en question du pacte budgétaire européen en cas d'élection de François Hollande. Aux Pays-Bas, le quotidien économique 'Het Financieele Dagblad', trouve que "cela ne se présente pas bien pour Sarkozy au second tour", et pour le quotidien belge francophone 'Le Soir', François Hollande "a déjà un pied à l'Elysée... Mais la gauche doit modérer sa joie, car le Front national crée un nouveau choc". Enfin, le quotidien grec Ta Nea estime que "les Français ont voté pour la Grèce", et salue François Hollande comme un "Roosevelt européen" souhaitant relancer la croissance en Europe.