Présidentielle 2017: François Fillon veut libérer l'économie française !

  • A
  • A
Présidentielle 2017: François Fillon veut libérer l'économie française !
Partagez sur :

L'ancien Premier ministre de Nicolas Sarkozy compte bien préparer en amont son programme présidentiel...

Dans les "starting blocks" pour la candidature UMP à la présidentielle de 2017, François Fillon dévoile ses projets en matière l'économie. Dans un entretien publié par 'Les Echos' du jour, l'ex-Premier ministre de Nicolas Sarkozy fait le constat amer que "la France est entrée dans une période durable de déclin, avec des alternances de croissance faible et de récession". Face à cette crise structurelle, il veut "dire la vérité aux Français. Nous ne pouvons pas nous contenter de dire que remplacer la gauche par la droite suffira, automatiquement. Il faut aller plus loin. Aucune victoire électorale n'est possible sans domination intellectuelle"...   Des ateliers de réflexion   Pour l'instant, le programme économique du futur candidat à la candidature présidentielle en est au stade des grandes lignes. M. Fillon va lancer une série d'ateliers qui travailleront pendant deux ans à l'élaboration précise de son projet. Sans revendiquer l'étiquette de "libéral", le dirigeant UMP pense que "le pays est allé trop loin dans l'encadrement, la protection, les réglementations folles pour répondre à la peur de la mondialisation. Tout est fait pour empêcher la croissance ! Il faut rouvrir des espaces de liberté".   Accélérer les économies dans le public   Il appelle notamment à cesser d'empêcher les restructurations d'entreprise, et citant comme exemple la renaissance de l'automobile américaine, "qui doit nous interpeller". Il veut en outre réconcilier les Français avec le capital et l'investissement, réformer la formation professionnelle et les professions réglementées, accélérer l'autonomie des universités, aller plus loin que la suppression d'un poste de fonctionnaire sur deux partant en retraite, obliger les collectivités locales à faire de même, fusionner départements et régions, porter la retraite à 65 ans et rouvrir le débat sur la sortie des 35 heures.   Un projet "équilibré", promet François Fillon   Selon l'ancien Premier ministre, Français rétifs à réforme, "exaspérés l'utilisation dévoyée sociale". Il "une d'acceptabilité, sociale" "équilibré difficulté". Pour réformer, François Fillon envisage, s'il élu président 2017, d'aller nécessaire à législation ordonnances.   En l'échéance présidentielle, François Fillon l'investiture à Nicolas Sarkozy, désormais guère doute. Or, BVA réalisé 'CQFD->Télé' et 'Le Parisien/Aujourd'hui en France', publié vendredi, 70% des sympathisants UMP préfèreraient que ce soit l'ancien président de la République qui se présente, et non son ancien Premier ministre...