Près de la moitié des véhicules sont désormais vendus hors d'Europe

  • A
  • A
Près de la moitié des véhicules sont désormais vendus hors d'Europe
Partagez sur :

Le constructeur automobile Renault a retrouvé une croissance de ses ventes au deuxième trimestre...

Le constructeur automobile Renault a retrouvé une croissance de ses ventes au deuxième trimestre (+0,7%), ce qui limite la baisse des volumes à 1,9% sur la première moitié de l'année. Avec 1,3 million de véhicules commercialisés dans le monde, pour moitié hors d'Europe, la part de marché de Renault est quasi stable à 3,2% (-0,1 point). Les ventes de la marque Dacia sont en hausse de 16,5% et progressent sur l'ensemble de ses régions de commercialisation. La marque est portée par le succès du 4x4 Duster, la montée en puissance de Lodgy et de Dokker et le renouvellement de Sandero et de Logan. Avec 211.438 véhicules vendus, la marque représente 16,2% des ventes du groupe. Sans surprise, le groupe a continué à souffrir en Europe avec une baisse des volumes de 7,3% à 656.580 véhicules. Renault précise être impacté par la baisse supérieure à la moyenne, de ses 3 principaux marchés que sont la France, l'Allemagne et l'Italie. Renault indique également avoir poursuivi la défense de ses marges en limitant les ventes sur certains segments où la guerre des prix fait rage. La Russie devient le 2ème marché Hors d'Europe, les ventes en hausse de 4,3% à 646.274 véhicules, un nouveau record pour le groupe, qui vend désormais près de la moitié de ses véhicules hors d'Europe (49,6%), contre une part de 46,7% au premier semestre 2012. La Russie est devenue à fin juin le deuxième marché du groupe dans le monde, en passant devant le Brésil. En Russie, dans un marché en baisse de 5,7%, les ventes de Renault progressent de 9,5% à 114.189 véhicules, portées par la percée de Duster, leader du segment des SUV, et le succès continu de Logan et de Sandero. Renault revoit de +3% à +2% sa prévision de croissance du marché automobile mondial en 2013, cette évolution marquant le ralentissement de la croissance dans certains pays émergents alors que l'Europe s'oriente toujours vers une baisse de marché de 5%, avec un marché français en baisse de 8% contre 5% prévus jusqu'à présent. Dans ces conditions, le constructeur confirme son objectif de croissance du volume de ventes mondiales par rapport à 2012 avec un gain de part de marché en Europe, sous réserve que les marchés européens et français ne se dégradent pas davantage.