Pouvoir d'achat : les Français toujours plus réservés sur l'avenir

  • A
  • A
Pouvoir d'achat : les Français toujours plus réservés sur l'avenir
Partagez sur :

60% d'entre eux redoutent une nouvelle dégradation sur ce front dans les 12 prochains mois...

Rassurant, le sondage CSA réalisé pour Cofidis sur les Français et leur pouvoir d'achat ? A priori "oui", puisque sur dix personnes interrogées, six jugent leur pouvoir d'achat correct. Mais ne regarder que cette réponse serait réducteur. Dans le même temps, 65% des sondés indiquent en effet avoir vu ce pouvoir d'achat reculer  au cours des 12 derniers mois. Il y a un an, ils n'étaient "que" 59% dans ce cas. Ils se montrent de surcroît de plus en plus réservés sur l'avenir puisque 60% de l'échantillon redoute également une nouvelle dégradation sur ce front dans les 12 prochains mois (+5 points en un an). La proportion grimpe même à 80% chez les retraités. Bien entendu, cela n'est pas sans conséquence, puisque pour plus d'un Français sur deux, dépenses imprévues et difficultés à boucler les fins de mois obligent à puiser dans l'épargne. Pour un tiers des personnes, c'est en revanche du côté des habitudes de consommation que se situe la première variable d'ajustement en cas de budget trop court. Coup de frein sur la consommation A en croire ce sondage, la rentrée promet d'ailleurs d'être morose pour la consommation. 46% des sondés assurent vouloir réduire leurs dépenses tandis que 36% pensent les stabiliser. Dans le détail, les loisirs (sorties, livres...) apparaissent en ligne de mire. 57% des sondés avouent avoir déjà diminué leur budget en la matière sur les 12 derniers mois et presque autant (53%) envisagent de le faire dans l'année qui vient. L'habillement arrive juste derrière avec des scores de 56% et 53%. Les Français ne semblent en revanche pas prêts à faire des concessions en matière de santé et d'assurances. Incertitudes sur le sort des grosses dépenses Ce tour de vis dans les budgets évite en tout cas à de nombreux ménages des conflits avec leur banque. La part de personnes ayant été à découvert au moins une fois dans l'année est passée à 39% contre 48% dans l'enquête 2012. Ces craintes quant au pouvoir d'achat risquent en revanche de remettre en cause nombre de projets importants. La moitié des sondés prévoient des dépenses d'envergure dans les prochains mois (voiture, mariage, vacances, travaux...). Toutefois parmi eux, près des deux tiers redoutent de devoir reporter ou annuler ces projets.