Pour réduire les dépenses, les Français plebiscitent la baisse du nombre de fonctionnaires

  • A
  • A
Pour réduire les dépenses, les Français plebiscitent la baisse du nombre de fonctionnaires
Partagez sur :

Plutôt que la hausse d'impôts...

Pour diminuer la dette et les déficits publics, les Français demandent clairement une "baisse des dépenses de l'Etat en limitant le nombre de fonctionnaires" (54%), plutôt qu'une "augmentation des impôts et des prélèvements" (8%), d'après le dernier baromètre de l'Economie BVA pour 'Challenges' et BFM Business. A noter que 37% des personnes sondées estiment que "ni l'une, ni l'autre de ces solutions" ne doit être privilégiée. L'institut de sondages note que cette demande de réduction de la dépense publique est de plus en plus "claire", alors que le nombre de réponses pour le "ni-ni" recule. "L'écart entre ces deux réponses n'était que de 9 points en 2010 avec un rapport de 49% contre 40%, il est désormais de 17 points, soit un quasi-doublement en trois ans avec un rapport de 54% contre 37%", souligne BVA. Cette tendance peut également s'expliquer par le fait que François Hollande "est perçu comme menant une politique favorisant les précaires et les salariés du secteur public mais aux détriments des classes moyennes du secteur privé" alors que "Nicolas Sarkozy était perçu comme brutalisant les fonctionnaires", analyse l'institut. Bercy veut d'abord réduire les dépenses de l'Etat Les dernières déclarations du ministre de l'Economie contribueront peut-être à rassurer les Français. Pour ramener le déficit sous les 3% du PIB fin 2014, Pierre Moscovici a redit cette semaine que l'effort porterait en priorité sur la réduction des dépenses de l'Etat, alors que le budget 2013, porte essentiellement sur une hausse des prélèvements. "Il faut du temps pour réduire les dépenses, il faut des réformes de structure pour faire des économies", a-t-il martelé.