Pour l'OCDE, la nouvelle PAC ne change pas vraiment la donne

  • A
  • A
Pour l'OCDE, la nouvelle PAC ne change pas vraiment la donne
Partagez sur :

L'UE estime pourtant qu'elle est désormais plus juste...

Le soutien public à l'agriculture au sein de l'Union européenne n'a que très légèrement progressé cette année par rapport à 2012, comme dans la plupart des pays de l'OCDE, passant de 18% à 19%. Et selon l'organisation, la nouvelle réforme de la politique agricole commune n'apportera pas de bouleversement majeur. La nouvelle PAC n'entraîne pas de grand changement Dans un rapport publié ce mercredi, l'OCDE déplore en effet que "la réforme de la PAC pour la période 2014-20 n'entraîne pas de rupture majeure dans l'orientation ou l'ampleur actuelles du soutien dans les 28 �?tats membres". En juin dernier, les instances européennes sont pourtant parvenues à un accord sur une réforme prévoyant une modification de la répartition des 50 milliards d'euros de subventions distribuées annuellement. Des progrès relevés Pour autant, l'OCDE distribue aussi des bons points à la politique agricole de l'UE. Elle note que la part des aides susceptibles de créer des distorsions de marché a sensiblement diminué. Elle est passée de 63% sur la période 95-97, à moins de 25% actuellement. Ainsi, la moitié du soutien aux producteurs est accordée sans condition de résultats. Elle note également que l'UE accorde de plus en plus de soutien financier aux agriculteurs développant des techniques respectueuses de l'environnement. La nouvelle PAC pour 2014-2020 prévoit d'ailleurs de conditionner 30% des aides directes, liées aux surfaces cultivées, au respect de pratiques durables telles que maintien de prairies permanentes, diversification des cultures et création de "surfaces d'intérêt écologique".