Pour Cécile Duflot, Valls fait du "blairo-thatchérisme ringard"

  • A
  • A
Pour Cécile Duflot, Valls fait du "blairo-thatchérisme ringard"
Partagez sur :

La députée écologiste tacle le Premier ministre, après sa déclaration d'amour aux entreprises.

"�?tre moderne, ce n'est pas faire du blairo-thatchérisme ringard". L'ex-ministre du Logement Cécile Duflot ne mâche pas ses mots à l'égard de Manuel Valls, au lendemain d'un discours très applaudi du Premier ministre devant les patrons à l'université du Medef. Alors que le chef du gouvernement a répété son "amour de l'entreprise", la députée écologiste de Paris estime dans un entretien accordé aux 'Echos' qu'il ne s'agit que d'une "formule, pour se faire applaudir au Medef. Faut-il rappeler que la valeur d'une entreprise est aussi créée par ses salariés ? Le stand-up libéral de Manuel Valls relève de la posture, une stratégie de communication pour apparaître moderne". "Imiter Thatcher en 2014" Elle juge qu'il "faut créer une écologie de la demande, c'est-à-dire remplir les carnets de commandes des entreprises par la réponse aux besoins écologiques". "Ce n'est pas en versant du Cice aux professions réglementées qu'on trouvera des solutions. Imiter Thatcher en 2014, c'est vraiment triste", estime donc la députée. Elle se défend au passage de vouloir incarner une alternative à gauche, à l'image d'Arnaud Montebourg, l'ex-locataire de Bercy. "Mon sujet n'est pas d'être plus ou moins à gauche, mon combat, c'est l'alternance politique : la transition écologique contre le productivisme, de nouvelles institutions pour en finir avec le présidentialisme, et la reconstruction d'un vivre-ensemble républicain contre la montée des extrémismes". Vote du budget ? "Il faut une vraie réforme fiscale écologique, sans augmenter la pression fiscale. Pour les entreprises, il faudrait baisser le co�"t du travail et augmenter le co�"t d'utilisation des ressources naturelles.Interrogée sur les grands votes programmés à l'Assemblée", avance Cécile Duflot. Elle indique qu'elle n'a pas de raison de ne pas voter la loi de transition énergétique, et qu'elle compte bien partciper aux débats pour l'améliorer. "Pour le budget, j'attends de voir", déclare-t-elle en revanche.