Politiques et syndicats dans la rue pour le 1er mai

  • A
  • A
Politiques et syndicats dans la rue pour le 1er mai
Partagez sur :

Aux traditionnels défilés de la fête du travail s'ajoutera le grand rassemblement de Nicolas Sarkozy au Trocadéro. Marine Le Pen a aussi choisi cette date pour donner sa consigne de vote...

Les syndicats seront dans la rue ce mardi 1er mai pour les traditionnels rassemblements de la fête du travail, à l'appel de la CGT, la CFDT, de l'Unsa, de Solidaires et de la FSU. Près de 300 défilés sont ainsi programmés dans toute la France, et à Paris le rendez-vous a été donné à 15 heures place Denfert Rochereau. Mais ce rendez-vous aura aussi une saveur très politique, alors que se tient dimanche le deuxième tour de l'élection présidentielle. Nicolas Sarkozy tiendra comme prévu son grand rassemblement au Trocadéro. il s'était attiré les foudres des syndicats en appelant à fêter le "vrai travail" à cette occasion, avant de regretter ses propos. Jean-François Copé, le secrétaire général de l'UMP a rappellé ce matin sur Europe 1 qu'il s'agissait d'un "rendez-vous avec le peuple français pour parler du travail". "Jusqu'à présent le 1er mai était capté par la gauche, notamment la gauche syndicale pour donner une vision très idéologique du travail", a-t-il expliqué. Le secrétaire général de la CGT, Bernard Thibault, a répété, également sur Europe1, son message pour la présidentielle, ajoutant qu'à titre personnel, il voterait pour François Hollande. "La CGT a appelé à battre le président de la République actuel. Nous sommes syndicalistes. (...) Je comprends que cela chagrine beaucoup le chef de l'Etat. Il considère par ailleurs que les syndicats sont peu influents, j'ai donc du mal à comprendre pourquoi cela le gêne tant que le CGT ait cette position", a-t-il ironisé. Hier dans 'Libération', François Chérèque avait qualifié d'insupportables" les récents propos de Nicolas Sarkozy à l'égard des syndicats, après la polémique sur la fête du "vrai travail". "Je n'ai pas souvenir d'une telle agressivité vis-à-vis des organisations syndicales, fondée qui plus est sur de faux constats. La confiance sera donc difficile à restaurer", pour le secrétaire général de la CFDT. Autre rendez-vous de ce 1er mai, le défilé du Front national a démarré aux alentours de 10 heures. La présidente du parti, Marine Le Pen, doit annoncer ses consignes de vote pour le second tour. Mais elle a une nouvelle fois renvoyé dos à dos Nicolas Sarkozy et François Hollande lundi soir sur TF1, alors que son entourage suggère depuis le départ la possibilité d'un vote blanc. "Ils n'ont rien de nouveau, ce ne sont pas des jeunesses, ni des poulets de l'année, ça fait trente ans qu'ils appliquent leur politique", a-t-elle déclaré...