Politique de l'eau : réduire la pollution et le gaspillage

  • A
  • A
Politique de l'eau : réduire la pollution et le gaspillage
Partagez sur :

Ségolène Royal a dévoilé mercredi les grandes lignes de sa nouvelle politique de l'eau.

La ministre de l'Environnement, Ségolène Royal, a donc présenté mercredi son projet de loi pour une nouvelle politique de l'eau, qui vise à réduire la pollution et à mieux maîtriser la consommation des ménages. Diviser par deux l'utilisation des pesticides Sur le volet pollution, la ministre souhaite diviser par deux l'utilisation des pesticides, mais aussi renforcer les aides aux éleveurs afin qu'ils respectent les normes communautaires en ce qui concerne les nitrates. Une étude de l'UFC Que Choisir parue en février dernier montrait en effet que l'activité agricole demeure la principale cause de contamination de l'eau potable. Elle représente "63 % des dépassements subis par les consommateurs", expliquait-elle. Cette même étude pointait du doigt le co�"t élevé de la dépollution pour certaines communes. C'est pourquoi le gouvernement souhaite "renforcer la prévention". Diagnostic des réseaux obligatoire Concernant le gaspillage et alors que 20% des volumes se perdent chaque année, le projet présenté par Ségolène Royal prévoit de rendre la réalisation d'un diagnostic des réseaux de distribution obligatoire pour les collectivités. Diagnostics qui seraient financés par les agences de l'eau et des prêts de la CDC. Le co�"t de la rénovation des canalisations est en effet colossal : il est estimé entre 1,5 et 2 milliards d'euros par an à l'échelle de toute la France. En revanche, le compte-rendu du Conseil des ministres ne fait pas état d'un éventuel tarif social de l'eau, comme semblait l'indiquer la presse mercredi.