Polémique sur le filtrage de la pub chez Free

  • A
  • A
Polémique sur le filtrage de la pub chez Free
Partagez sur :

Les réseaux sociaux se déchaînent...

Nouvelle controverse chez Free... Depuis hier, sa Freebox Révolution filtre la publicité. La dernière mise à jour de son boîtier Server bloque ainsi, par défaut, les spots affichés sur les sites web. Résultat : plus de bannières, mais des rectangles vides. Sur les réseaux sociaux, les commentaires vont bon train, saluant le culot de Free pour les uns, dénonçant une mesure peu transparente pour les autres. Prise à partie, la ministre déléguée à l'Economie numérique, Fleur Pellerin, a donné son point de vue sur Twitter. "Peu fan de la pub intrusive, mais favorable à une solution du type no opt out par défaut. A discuter avec les éditeurs et Free", utilisant le hashtag FreeAdGate. En réponse à la question d'un utilisateur, elle indique par ailleurs qu'elle va recevoir "les parties concernées asap"... Tensions entre Free et Google "Merci, de nombreux emplois sont en jeu", lui répond le patron d'une agence de e-marketing. Pour le moment, "Google Adsense, NetAvenir, AdTech et d'autres distributeurs de publicités en ligne sont concernés", explique le site spécialisé Numerama, mais pour lui "la liste ne fera que s'étendre". Les observateurs notent par ailleurs que cette nouveauté a été lancée dans un climat très tendu entre Free et le géant Google, dont plus de 95% du chiffre d'affaires provient de la publicité. L'Autorité des télécoms (Arcep) a en effet ouvert il y a quelques semaines une enquête administrative pour se pencher sur les difficultés d'accès des abonnés de Free à Youtube, la plateforme de vidéo de Google.