Pôle Emploi débordé, vers une nouvelle stratégie ?

  • A
  • A
Pôle Emploi débordé, vers une nouvelle stratégie ?
Partagez sur :

Avec la montée du chômage, les conseillers sont débordés...

Les employés de Pôle Emploi sont dépassés... Depuis la fusion fin 2008 entre l'ex-ANPE et les ex-Assedic, ils ne cessent de dénoncer les manques de moyens face à la surcharge de travail, la montée du chômage n'ayant rien arrangé. Cette fois, ce sont des chiffres révélés par 'Le Parisien/ Aujourd'hui en France' qui relancent le débat, à la veille du sommet social. Alors que l'objectif initial des conseillers était de suivre 60 demandeurs d'emploi par mois, la moyenne officielle est de 115 voire 200, selon les chiffres du quotidien. Des chiffres qui, dans certaines agences sont largement dépassés et donnent le tournis... A Garges-lès-Gonesse (Val-d'Oise), un conseiller est censé suivre 516 personnes par mois, tandis que cet agent à Yerres (Essonne) en accompagne pas moins de 655, détaille 'Le Parisien'. La montée du chômage est un élément d'explication de cette situation - le nombre de demandeurs d'emploi ayant progressé de un million en trois an - mais pas le seul. Dans le même temps, l'Etat est entré dans une période de réduction de déficit, accordant moins de moyens au service public de l'emploi. D'après la loi de Finances pour 2012, l'Etat a laissé inchangé le budget de la structure à 1,3 milliard d'euros. Le blog "la fusion pour les nuls" regrette par ailleurs que le gouvernement maintienne 45.422 équivalents temps plein cette année - contre 47.015 en 2010 - alors que les piles de dossiers s'accumulent. Pour trouver une issue, Jean Bassères nommé directeur général de la structure fin décembre pour succéder à Christian Charpy aurait décidé de changer de méthode. "Exit le suivi mensuel personnalisé pour tous. Seuls les chômeurs les plus en difficulté bénéficieront d'un accompagnement renforcé", explique 'Le Parisien'.