Plusieurs distributeurs de produits chimiques condamnés pour entente sur les prix

  • A
  • A
Plusieurs distributeurs de produits chimiques condamnés pour entente sur les prix
Partagez sur :

L'Autorité de la concurrence leur a infligé une amende de 79 millions d'euros...

L'Autorité de la concurrence a frappé d'une amende de 79 millions d'euros les quatre principaux distributeurs de produits chimiques français, qui se sont entendus sur les prix et se sont répartis les clients, notamment en Bourgogne, Rhône-Alpes, dans le nord et l'ouest de la France. Hormis l'Ile-de-France et le sud-ouest, la majorité des bassins industriels français ont été touchés, ce qui comprend de grandes entreprises, des PME mais aussi des acteurs publics comme les hôpitaux. Pas de sanction pour Solvadis C'est l'une des sociétés mise en cause, Solvadis, qui a alerté les autorités afin de bénéficier de la procédure de clémence, qu'elle a obtenue puisque l'amende de 13 millions d'euros qu'elle encourait a été neutralisée. Brenntag et Univar ont également cherché à bénéficier de cette procédure. L'entente a fonctionné de 1998 à 2005 dans les quatre zones où les sites de stockage des distributeurs de commodités concernés généraient les résultats les plus faibles. Au final, si Solvadis n'a pas été sanctionnée, sa maison-mère au moment des faits, GEA Group, écope de 9,4 millions d'euros d'amende. Brenntag et DBML, sa maison-mère au moment des faits, devront verser respectivement 47,8 et 5,3 millions d'euros. Univar est condamné à 15,18 millions d'euros et Caldic à 1,33 million d'euros.