Plus-values immobilières assouplies sur les résidences secondaires, la FNAIM satisfaite

  • A
  • A
Plus-values immobilières assouplies sur les résidences secondaires, la FNAIM satisfaite
Partagez sur :

Cette disposition vaut lorsque le cédant n'est pas propriétaire de sa résidence principale et pour un bien qui a été possédé au moins 5 ans.

Les députés ont adopté mercredi l'amendement proposé par le rapporteur général de la commission des Finances de l'Assemblée nationale, Gilles Carrez (UMP) relatif à la vente d'une résidence secondaire. Elle sera exonérée de taxe sur les plus-values lorsque le cédant n'est pas propriétaire de sa résidence principale. Pour cela, le bien devra être possédé depuis au moins cinq ans. Une décision dont s'est félicitée la Fédération nationale de l'immobilier (FNAIM) qui encourage d'ailleurs les pouvoirs publics à aller plus loin par l'application d'un abattement de 5% par année de détention au-delà de la cinquième année pour permettre une exonération au terme de 25 ans de détention, au lieu des 30 ans qui entrera en vigueur le 1er février 2012. L'organisation syndicale des professionnels de l'immobilier propose aussi une revalorisation de 15.000 à 75.000 euros du seuil du prix de cession permettant l'exonération des biens autres que la résidence principale, afin de ne pas pénaliser les mutations portant sur les immeubles de petites surfaces et de faible valeur.