Plus de la moitié des commerçants indépendants n'ont pas de site internet

  • A
  • A
Plus de la moitié des commerçants indépendants n'ont pas de site internet
Partagez sur :

Pourtant, les Français sont de plus en plus adeptes de la recherche d'informations sur la toile avant d'acheter en magasin. Les emplettes en ligne sont aussi de plus en plus fréquentes...

Alors que les achats via internet se banalisent, les commerçants ne profitent pas toujours de ce nouveau vecteur de vente, d'après un sondage réalisé par BVA pour Mappy. Acheter sur le web, une pratique qui se banalise Les résultats de cette étude montrent que si acheter sur internet n'est pas un acte régulier, plus de la moitié des Français (52%) déclarent réaliser au moins un achat par mois sur la toile . Le prix (66%) et le gain de temps (52%) sont les deux principales motivations évoquées. Certaines catégories de produits comptent même davantage d'acheteurs en ligne que d'acheteurs en magasin. "C'est le cas des séjours (57% des internautes ont fait un achat en ligne au cours des 12 derniers mois et 29% seulement en magasin), de l'électronique ( 61% en ligne contre 45% en magasin) et de la culture (67% en ligne contre 57% en magasin)", précise l'institut BVA. "Le web-to-store", une pratique en plein boom ! Malgré des achats sur internet de plus en plus fréquents, 57% des commerçants indépendants n'ont pas de site web et parmi eux, 8 sur 10 n'envisagent pas du tout d'en créer un, souligne l'étude. Pourtant, le sondage montre que, sans acheter sur internet, les consommateurs pratiquent de plus en plus le "web to store", c'est à dire le fait de rechercher des informations sur la toile avant de se rendre en magasin. Les commerçants n'ont cependant pas conscience de cette pratique : 28% seulement se montrent intéressés par la possibilité de renforcer la visibilité de leur commerce sur internet, conclut l'institut de sondage BVA.