Plus de la moitié des Britanniques seraient favorables à une sortie de l'UE

  • A
  • A
Plus de la moitié des Britanniques seraient favorables à une sortie de l'UE
Partagez sur :

Alors que le pays votera par référendum d'ici 2017...

Le Premier ministre David Cameron a fait un pas cette semaine en faveur des eurosceptiques britanniques , en acceptant d'organiser, d'ici 2017, un référendum mettant en jeu le maintien du pays au sein de l'Union européenne. D'après un sondage publié ce vendredi par le quotidien 'The Times', 53% des Britanniques seraient favorables à une sortie de l'UE. Cette étude montre que 40% des sondés choisiraient de sortir, 27% de rester, et 23% restent indécis. Ce que l'institut Populus traduit par un vote à 53% contre 47%, "une fois prise en compte la volonté de se rendre aux urnes des Britanniques interrogés, et en effaçant le vote des indécis". "De quoi montrer l'échelle du pari qu'a lancé David Cameron, en promettant ce référendum d'ici cinq ans", écrit 'The Times'. Concert de critiques "Il n'est pas possible de négocier l'Europe !" a  répondu sèchement François Hollande au Premier ministre britannique, à l'annonce ce ce futur vote. De nombreux autres responsables européens ont aussi exprimé leur refus d'une Europe "à la carte", qui pourrait donner des idées à d'autres pays de l'UE... Mais dans ce concert de critiques, la chancelière allemande Angela Merkel a toutefois fait entendre une voix un peu différente, en se disant "prête à discuter des souhaits britanniques" concernant l'Union européenne afin de trouver "un compromis équilibré"... "L'Allemagne et moi-même voulons que la Grande-Bretagne soit une partie importante et un membre actif de l'Union européenne", a-t-elle assuré.