Pierre Gattaz réclame du concret sur la baisse du coût du travail

  • A
  • A
Pierre Gattaz réclame du concret sur la baisse du coût du travail
Partagez sur :

Après les discours, les travaux pratiques... Pierre Moscovici et le président du Medef, Pierre Gattaz, ont commencé à plancher lundi sur la baisse du co�"t du travail et des prélèvements promise par le ministre de l'Economie lors de l'université d'été de l'organisation la semaine dernière. Pierre Moscovici avait en effet tenté de rassurer les patrons, en promettant la fin de la hausse des prélèvements sur les entreprises l'an prochain, et une baisse par la suite, ainsi qu'un mouvement de réduction du co�"t du travail. Besoin de certitudes Pierre Gattaz a réagi à cette échange dans un communiqué : "Nous devons avoir des certitudes de baisses en 2014 sur ces deux sujets avant la fin de l'année. Il ne faut pas laisser le flou perdurer plus longtemps", estime le patron du Medef dans ce document. "Toute augmentation de charges sur les entreprises conduit à augmenter le chômage. Or, notre priorité collective doit être de développer l'emploi", ajoute-t-il. Il annonce qu'"une réflexion commune sur la baisse des prélèvements" a été décidée lors de cette rencontre et il confirme l'ouverture rapide d'une "concertation" sur la baisse du co�"t du travail. "Compensation d'un côté, compensation de l'autre" Les promesses de Pierre Moscovici vis-à-vis du patronat ont fait réagir la CFDT ce lundi. Le syndicat a demandé que la compensation intégrale de la future hausse des cotisations retraite, promise aux entreprises, concerne aussi les salariés. "Compensation d'un côté, compensation de l'autre", a demandé le secrétaire général de la CFDT, Laurent Berger, lors de la conférence de presse de rentrée du syndicat. D'après les données du gouvernement, la hausse des cotisations retraite pour les entreprises représentera un milliard d'euros l'an prochain, soit un montant équivalent à celui pour celles des salariés.