Peugeot tombe sous les 10 Euros...

  • A
  • A
Peugeot tombe sous les 10 Euros...
Partagez sur :

Regards vers le capital de demain....

Malgré la confirmation par PSA Peugeot Citro�"n de la signature de son accord de compétitivité en France à l'issue du Comité Central d'Entreprise qui s'est tenu jeudi dernier, le titre n'a pas réussi à enrayer sa chute boursière, perdant encore près de 6% ce lundi à 9,38 euros en clôture. Les analystes se focalisent toujours sur le schéma financier du prochain montage qui verrait le tour de table du groupe évoluer... Négociations... Les hésitations du chinois Dongfeng et l'intention de l'Etat français de participer à une réorganisation capitalistique du constructeur français continuent de faire la "une" du marché, alors qu'une autre solution serait à l'étude avec la sortie partielle de la banque PSA via un 'deal' avec l'espagnol Santader.... Dans un entretien au journal Les Echos publié ce lundi, le ministre de l'Economie et des Finances Pierre Moscovici estime que "l'Etat est fortement impliqué" dans le dossier et qu'il "ne se désintéressera pas de l'avenir du constructeur, qui doit rester une entreprise française". Risque dilutif et atermoiements Les analystes de Kepler Cheuvreux qui ont fait le point sur le dossier la semaine passée, observaient ainsi que les discussions en cours avec de nouveaux partenaires industriels, comme le chinois DongFeng, semblent affecter les coopérations existantes, en citant l'exemple du réexamen du projet de plate-forme commune du segment B (type C3 et 208) avec General Motors. Au-delà de ces incertitudes stratégiques, les analystes ont rappelé aussi le risque d'une augmentation de capital très dilutive qui accompagnerait la manoeuvre... Kepler Cheuvreux reste donc à "Alléger" sur le dossier avec un objectif de cours de 9 Euros. Le compartiment automobile a aussi souffert en ce début de semaine d'une note de JP Morgan qui a abaissé de "surpondérer" à "neutre" son sentiment sur l'automobile. Les stratèges de la banque américaine estiment que les perspectives restent incertaines pour le compartiment, et en profitent pour retirer un peu de risque de leur allocation...