Pékin libère (un peu) le Yuan de son carcan

  • A
  • A
Pékin libère (un peu) le Yuan de son carcan
Partagez sur :

Le Yuan peut désormais évoluer de 1% au-dessus ou en-dessous du cours pivot fixé quotidiennement...

La banque centrale chinoise a surpris les marchés, samedi, en annonçant un élargissement de la marge de fluctuation de sa monnaie, le Yuan (ou renminbi, monnaie du peuple). Le Yuan pourra ainsi, dès ce lundi, évoluer de 1% au-dessus ou en-dessous du cours pivot fixé quotidiennement par la Banque centrale, contre une marge limitée à 0,5% précédemment. Cette mesure est interprétée par les analystes financiers comme un pas supplémentaire vers la libre fixation, à terme, du cours du Yuan par les marchés, réclamée de longue date par les partenaires commerciaux de la Chine, à commencer par les Etats-Unis... Toutefois, le calendrier de l'annonce, qui coïncide avec le ralentissement de la croissance chinoise, pourrait aussi signifier qu'à court terme, la réévaluation volontariste du Yuan, engagée depuis 2005 par Pékin, pourrait tirer à sa fin... Ainsi, dans l'immédiat, cette nouvelle marge de liberté a entraîné ce matin une baisse du Yuan, traduisant l'inquiétude des investisseurs face au ralentissement de l'économie chinoise, dont la croissance du PIB a plafonné à 8,1% au 1er trimestre, son plus bas niveau depuis début 2009. La devise chinoise s'échangeait ainsi à 6,3145 Yuans/$ ce matin contre 6,2960 Yuans/$ pour le cours pivot fixé en début de séance, lui-même en baisse de 0,13% par rapport à celui de vendredi. S'il se poursuit, l'affaiblissement du Yuan pourrait aider les exportations chinoises à mieux résister à la crise actuelle... Le Premier ministre Wen Jiabao avait en effet estimé en mars dernier que le niveau de la monnaie chinoise était désormais "proche de l'équilibre", après une hausse de 30% depuis 2005 face au Dollar, et au vu du ralentissement des exportations et de la réduction de l'excédent des comptes courants, limité à 2,8% du PIB pour 2011... De leur côté, les Etats-Unis, qui affichent un déficit commercial très élevé avec la Chine, continuent de considérer le Yuan très sous-évalué par rapport à sa valeur intrinsèque, et dénoncent l'avantage compétitif déloyal ainsi conféré aux exportations chinoises... Ce week-end, un responsable de la Maison Blanche a fait savoir que l'administration examinait "de très près" la dernière annonce de Pékin, alors que se tiendra à Washington, de jeudi à dimanche prochain, une réunion du G20 Finances, puis l'Assemblée générale de printemps du FMI... Comme par coïncidence, vendredi, le gouvernement américain a fait savoir qu'il reportait une nouvelle fois 'sine die' la publication du rapport sur la politique de taux de change des principaux partenaires commerciaux des Etats-Unis qu'il doit remettre deux fois par an au Congrès... Histoire sans doute de mettre à profit les prochaines réunions internationales pour y voir plus clair dans les intentions véritables de Pékin en la matière.