Pékin bloquerait une grosse commande d'Airbus pour faire pression sur Bruxelles

  • A
  • A
Pékin bloquerait une grosse commande d'Airbus pour faire pression sur Bruxelles
Partagez sur :

La Chine aurait bloqué une commande de 10 Airbus A380 pour tenter de s'imposer dans le dossier des quotas de CO2...

La Chine est très irritée par les projets européens de quotas de CO2 !... Elle avait déjà menacé l'Europe de représailles en mai, si le transport aérien était inclus dans le système d'échange de quotas de CO2. Selon le 'Financial Times' publié ce week-end, Pékin serait désormais passé à l'acte, et aurait bloqué une commande de 10 Airbus A380, d'un montant de 2,7 milliard d'euros, qu'Airbus (groupe EADS) espérait officialiser au Salon du Bourget auprès de Hong Kong Airlines... Airbus avait ainsi fait état jeudi d'un projet de commande ferme portant sur 10 A380, de la part d'un client non identifié, qui serait donc cette compagnie de Hong Kong... Mais le durcissement de la position chinoise face à la mesure européenne empêcherait la conclusion de l'accord, selon les sources citées par le quotidien financier britannique. La Chine espère ainsi faire pression sur Bruxelles, qui veut imposer aux compagnies aériennes d'acheter des autorisations pour chaque tonne de dioxine de carbone émise dans l'espace aérien européen, au-delà d'un certain seuil. Selon le 'FT', cette première mesure de représailles ne serait qu'un début, Airbus ayant de nombreux autres contrats en cours avec la Chine. Thomas Enders, le patron d'Airbus, a appelé récemment l'Europe à faire preuve de souplesse, estimant qu'il s'agit d'une "folie de s'attirer les représailles" de la part d'un acteur aussi influent que la Chine. Outre Pékin, les Etats-Unis contestent eux aussi le projet de la commissaire européenne à l'action climatique, Connie Hedegaard. Celle-ci s'est pour l'instant montrée inflexible, affirmant qu'il n'y avait pas de "Plan B" à son projet, qui devrait entrer en vigueur janvier prochain.