Péages: une augmentation " historiquement faible" en 2014, vraiment ?

  • A
  • A
Péages: une augmentation " historiquement faible" en 2014, vraiment ?
Partagez sur :

Les tarifs autoroutiers découlent avant tout de l'inflation...

Le ministère des Transports a parlé ce matin d'augmentations historiquement faibles ", en annonçant une hausse des tarifs autoroutiers de 0,8% en moyenne pour 2014. Force est en effet d'admettre que ce chiffre est bien inférieur à la moyenne des dernières années. Le ministère parle d'un écart de 1,12% par rapport aux réévaluations annuelles moyennes depuis 2003. Nos calculs récents le confirment puisqu'ils ont fait apparaître une hausse d'environ 1,96% au cours des dix dernières années. La conséquence d'une faible inflation Cette annonce mérite pourtant d'être nuancée. Si le ministère dit avoir été plus exigeant sur les contrats de plan - qui permettent aux concessionnaires d'appliquer des hausses complémentaires - les tarifs autoroutiers sont avant tout déterminés par l'inflation. Cette hausse mesurée de 0,8% tient donc en grande partie à la faible hausse des prix constatée en décembre (+0,7%). L'écart entre hausse des tarifs autoroutiers et inflation apparaît d'ailleurs peu ou prou équivalent à celui constaté depuis 10 ans, avec une hausse des tarifs de 1,96% pour une inflation moyenne de 1,73% par an. Autant dire que la hausse annoncée ne découle pas vraiment d'un geste du gouvernement mais bien de l'application d'une faible inflation aux formules de calculs. La TVA oubliée Par ailleurs, ce chiffre de 0,8% laisse de côté un élément essentiel. Comme le précise le ministère lui-même, il n'intègre pas l'impact de la hausse de TVA, passée de 19,6% à 20% depuis le début du mois. Concrètement, sur une base TTC, les automobilistes ne paieront donc pas 0,8% de plus mais 1,14% de plus qu'en 2013. Un chiffre qui, rappelons-le, correspond à l'estimation qu'avait déjà donnée le ministère des Transports fin novembre.