Pascal Lamy quitte l'OMC après deux mandats à sa tête

  • A
  • A
Pascal Lamy quitte l'OMC après deux mandats à sa tête
Partagez sur :

François Hollande a rendu hommage à sa "gestion exemplaire"

C'est samedi que prend fin le deuxième mandat du Français Pascal Lamy à la tête de l'Organisation mondiale du commerce. Alors que de nombreux observateurs spéculent sur l'arrivée de ce socialiste au profil social-libéral au sein du gouvernement de Jean-Marc Ayrault, l'intéressé déclare vendredi aux 'Echos' vouloir prendre son temps. "Je n'ai pris aucun engagement. Je veux prendre mon temps et go�"ter ces quelques moments de liberté. A soixante-six ans, on ne prend pas les mêmes décisions qu'à cinquante-six ans ou à quarante-six ans. Je vais réfléchir à la question posément et calmement", confie-t-il dans un entretien au quotidien. "La France va devoir faire des choix" Pascal Lamy estime que "la France a des atouts considérables". A ses yeux, "la spécialisation (économique) est incontournable. La France va devoir faire des choix. Elle ne peut pas être bonne partout. Il faut réfléchir et porter le bon jugement sur la dynamique des marchés, et sur nos forces et nos faiblesses", estime-t-il. Il juge aussi que n'a pas été "une des grandes perdantes de la globalisation", mais qu'elle souffre plus d'un "problème de compétitivité que de concurrence faussée par les pays tiers. (...) Penser que ce sont les salaires chinois qui sont responsables du déficit commercial français est une erreur", à ses yeux. "Gestion exemplaire" François Hollande a rendu hommage à la "gestion exemplaire" de Pascal Lamy, qui fut aussi pendant dix ans le chef de cabinet de Jacques Delors à la Commission européenne et commissaire au Commerce. "Sous sa conduite, l'OMC, à travers son mécanisme de règlement des différends et sa mission de surveillance, a contribué pleinement à la lutte contre le protectionnisme, que la crise avait rendu d'autant plus indispensable", déclare notamment le président français dans un communiqué. Durant ses huit années à la tête de l'institution, "Pascal Lamy a conforté l'OMC en assurant une gestion exemplaire", ajoute-t-il.