"Pas de hausse d'impôts malgré la faible croissance", assure Michel Sapin

  • A
  • A
"Pas de hausse d'impôts malgré la faible croissance", assure Michel Sapin
Partagez sur :

Le ministre des Finances demandera plus de temps à la Commission européenne pour réduire son déficit.

Alors que le gouvernement a divisé par deux sa prévision de croissance pour 2014 à 0,5%, le ministre des Finances, Michel Sapin a promis qu'il n'y aurait pas de hausse d'impôts, même si cela représente 10 milliards d'euros en moins. Cette solution "n'est pas la bonne (...) elle a été trop utilisée par le passé (...) je m'y refuse ", a-t-il expliqué ce jeudi midi, sur RTL. Michel Sapin ne compte pas non plus réaliser des économies supplémentaires, après les 50 milliards d'euros déjà annoncés d'ici 2017. Réduction plus lente du déficit "Lorsque la croissance et l'inflation sont faibles, les recettes sont effectivement moindres pour l'Etat. Mais nous tenons particulièrement bien la dépense. Elles vont mêmes diminuer par rapport à l'année dernière", a ajouté le ministre. Tout en refusant d'être accusé de laisser "filer les déficits",  Michel Sapin a prévenu que la France continuerait à les réduire, mais sur un rythme plus lent qu'initialement prévu. Dans un entretien au Monde, il a indiqué que le déficit public se situerait certainement au dessus de 4% du PIB cette année, contre une prévision initiale de -3,8%. "Il faut que le rythme soit adapté à la situation de la France. Nous en parlons avec les autres pays européens", a-t-il indiqué. Rappelons que la Commission européenne a déjà donné deux années supplémentaires à Paris pour ramener son déficit sous les 3%, soit en 2015.