Paris suspend l'installation des antennes relais, Eric Besson monte au créneau

  • A
  • A
Paris suspend l'installation des antennes relais, Eric Besson monte au créneau
Partagez sur :

Une décision qui fait suite à la volonté des opérateurs télécoms de vouloir augmenter le seuil d'exposition aux ondes électromagnétiques de téléphonie mobile...

La ville de Paris a indiqué lundi avoir suspendu "toute nouvelle implantation d'antennes relais". Une décision qui fait suite à la volonté des opérateurs télécoms de vouloir augmenter le seuil d'exposition aux ondes électromagnétiques de téléphonie mobile. A l'occasion du renouvellement de la "Charte Parisienne de la Téléphonie Mobile" datant de 2003, la ville de Paris a entamé en mars dernier des négociations avec la Fédération Française des Télécoms (FFT) et les quatre opérateurs (Bouygues, Free, SFR, Orange). A l'issue des discussions, ces derniers ont souhaité l'augmentation du seuil à 10 voire 15 Volts par mètre (protocole ANFR, Agence Nationale des Fréquences Radio) contre 2 V/m en moyenne sur 24 heures aujourd'hui. Dans un communiqué, la ville "condamne l'attitude de la Fédération Française des Télécoms". Mao Peninou, adjoint au Maire de Paris, estime que les opérateurs profitent "de l'absence de décision gouvernementale en matière de réglementation de la puissance des ondes électromagnétiques, malgré les travaux du Grenelle des Ondes et du COMOP, pour tenter d'imposer une dérégulation dans ce domaine". De son côté, Eric Besson, ministre de l'Industrie a déploré par voie de communiqué la "décision unilatérale de la mairie de Paris". "Suspendre le déploiement des réseaux mobiles dans la capitale à l'issue de cette première réunion est une décision précipitée et disproportionnée", estime-t-il. Le ministre a appelé la Marie de Paris à reprendre rapidement les discussions pour que "les parisiens ne soient pas privés des avantages du très haut débit mobile" au moment où le gouvernement s'apprête à délivrer les premières licences 4G...