Paris souhaite une "solution collective européenne" pour les banques

  • A
  • A
Paris souhaite une "solution collective européenne" pour les banques
Partagez sur :

"L'augmentation des capitaux des banques européennes est devenue une nécessité", a déclaré la porte-parole Valérie Pécresse

Le gouvernement souhaite une solution collective dans toute l'Europe pour régler le problème des banques. "Nous n'avons aucun doute sur la solidité des banques françaises mais il existe des turbulences sur les marchés financiers qui font que l'augmentation des capitaux des banques européennes est devenue une nécessité", a déclaré Valérie Pécresse lors du compte rendu du conseil des ministres. "Face à cette demande d'augmentation des capitaux propres des banques, la France veut une solution collective européenne", a-t-elle ajouté. "Nous allons regarder toutes les banques européennes, déceler celles qui ont le plus de fragilités et les aider à se recapitaliser." Le gouvernement ne compte pas faire appel au Fonds européen de stabilité financière (FESF). "Nous privilégions l'apport de capitaux privés. Maintenant, si des capitaux publics sont nécessaires, eh bien l'Etat français est prêt à faire face à une demande de capitaux publics par les banques." Concernant le "non" du parlement slovaque sur l'élargissement du FESF, la porte-parole et ministre du Budget a indiqué que la France était confiante dans la capacité de Bratislava de trouver un accord pour parvenir à un vote positif.