Paris maintient ses prévisions de déficit, malgré la mise en garde de la Cour des comptes

  • A
  • A
Paris maintient ses prévisions de déficit, malgré la mise en garde de la Cour des comptes
Partagez sur :

Le gouvernement ne compte pas remettre en cause son objectif d'un déficit à 3,8% fin 2014.

Malgré les doutes émis par la Commission européenne et la Cour des comptes sur les objectifs de réduction de déficit du gouvernement, le secrétaire d'Etat au Budget, Christian Eckert martèle que les prévisions sont maintenues. Déficit à 3,8% en 2014 "Nous restons sur l'objectif de déficit de 3,8% du PIB (en 2014, après 4,3% en 2013, ndlr). La Cour des comptes est dans son rôle, elle prend en compte un certain nombre d'aléas qui pourraient impacter la réduction du déficit public", explique-t-il dans un entretien accordé aux 'Echos'. Les Sages de la rue Cambon estiment de leur côté qu'il devrait être proche de 4% voire plus. En outre, ils ne croient pas que la France parviendra à ramener son déficit sous les 3% en 2015 comme s'y est engagée la France auprès de Bruxelles. D'ailleurs, la Commission estime pour sa part qu'il se situera à 3,4% à la fin de l'année prochaine. "Les économies seront détaillées" Dans son rapport remis cette semaine, la Cour des comptes juge par ailleurs le plan d'économies de 50 milliards d'euros d'ici la fin du quinquennat "ambitieux" et presse le gouvernement de se montrer plus précis. "Il n'est pas question de revenir dessus (...) Les 18 milliards d'économies prévues sur l'Etat pour 2015-2017 seront détaillés dans les lettres plafonds envoyées début juillet aux ministères", promet le secrétaire d'Etat au Budget.