Panneaux solaires : Pékin contre-attaque et aux fabricants de tubes sans soudure

  • A
  • A
Panneaux solaires : Pékin contre-attaque et aux fabricants de tubes sans soudure
Partagez sur :

Le groupe français Vallourec en ligne de mire ?

Pékin contre-attaque, alors que la Commission européenne a donné son feu vert mercredi à l'imposition de lourds droits de douane, à hauteur de 47%, sur les panneaux solaires importés de Chine. En représailles, les autorités ont lancé une procédure d'enquête contre les fabricants européens, américains et japonais de tubes en acier sans soudure, accusés eux aussi par un concurrent chinois...  de dumping sur leur territoire. Le ministère du Commerce chinois ne vise aucune entreprise en particulier, mais le groupe français Vallourec, leader mondial des tubes sans soudure, serait concerné par d'éventuelles sanctions décidées par Pékin, tout comme l'allemand Salzgitter Mannesmann. L'action Vallourec, qui a ouvert en baisse de plus de 1,6%, a depuis réduit pertes et recule de 1,2% peu après 11 heures à la Bourse de Paris. Dans une note reprise par l'agence Reuters, Jean-Luc Romain, analyste chez CM-CIC Securities, estime que "les éventuelles mesures antidumping auxquelles pourrait aboutir l'enquête (...) n'auront qu'un impact limité pour Vallourec". L'imposition des droits de douanes sur les panneaux solaires chinois, décidé cette semaine par la Commission européenne vise à protéger les industriels européens contre ce qu'ils considèrent comme du dumping de la part de leurs concurrents chinois. Cette mesure a été approuvée de manière provisoire.