Olli Rehn salue l'effort budgétaire de la France et rassure sur l'objectif des 3% de déficit

  • A
  • A
Olli Rehn salue l'effort budgétaire de la France et rassure sur l'objectif des 3% de déficit
Partagez sur :

"Ce qu'il faut prendre en compte, c'est surtout l'effort structurel d'ajustement budgétaire que la France entreprend avec une intensité remarquable", souligne le Commissaire européen.

Alors que les perspectives de croissance pour la France publiées jeudi soir par l'INSEE sont moroses (-0,2% au quatrième trimestre; +0,1% début 2013), le commissaire européen aux affaires économiques et monétaires, Olli Rehn, se montre plutôt rassurant, dans une interview accordée au journal 'Le Monde' daté du 22 décembre. Le déficit à 3% du PIB, n'est qu'une "référence" Pour mémoire, le gouvernement vise toujours un PIB à +0,8% l'an prochain afin de rétablir l'équilibre des comptes publics et de respecter l'engagement d'un déficit ramené à 3% du PIB l'an prochain, conformément aux engagements pris auprès de Bruxelles. Un engagement qui n'est qu'"une référence", rappelle le commissaire. "Ce qu'il faut prendre en compte, c'est surtout l'effort structurel d'ajustement budgétaire que la France entreprend avec une intensité remarquable", fait-il valoir. Le Pacte de compétitivité, un pas "important Pour autant, la France n'est pas encore sortie d'affaire, prévient Olli Rehn. Le Pacte pour la compétitivité et l'emploi, qui prévoit l'octroi d'un crédit d'impôt de 20 milliards d'euros sur deux ans, financé par une hausse de la TVA, la fiscalité verte et une réduction des dépenses, "est un pas en avant très important", souligne le Commissaire. Réformer le marché du travail et des retraites, une nécessité "Il doit y avoir de nouvelles réformes du marché du travail. La France a entrepris des réformes de retraite qui doivent être prolongées", ajoute Olli Rehn. Les organisations patronales et syndicales ont échoué jeudi soir, sur la question de l'emploi, après deux jours de négociations. Le prochain rendez-vous a été fixé au 10 janvier. Sur les retraites, le ministre de l'Economie, Pierre Moscovici, a indiqué cette semaine qu'il faudrait revenir sur le sujet et qu'une concertation serait ouverte à la mi-2013...