Nouvelle piste pour réaliser des économies sur les prestations familiales

  • A
  • A
Nouvelle piste pour réaliser des économies sur les prestations familiales
Partagez sur :

Le député PS Gérard Bapt propose de diviser par deux les allocations pour les foyers les plus aisés...

Nouvelle piste pour redresser les comptes de la branche famille de la Sécurité sociale... Alors que l'objectif du gouvernement est d'économiser 2,2 milliards d'euros sur les prestations familiales, le député socialiste Gérard Bapt propose ce mardi dans 'Les Echos' de diviser par deux ces allocations, pour les foyers les plus aisés. "Nous proposons de fixer ce plafond au niveau de celui de l'allocation de base de la prestation d'accueil du jeune enfant (Paje). Soit environ 53.000 euros par an pour un couple avec deux enfants, et un peu plus de 61.000 euros pour une famille avec trois enfants", explique le rapporteur du budget de la Sécurité sociale à l'Assemblée nationale. Il estime que cette mesure permettrait d'économiser 1 milliard d'euros. Autre idée : supprimer, pour ces mêmes foyers, le complément d'aide au mode de garde, afin de dégager deux milliards d'euros supplémentaires. Ce dispositif prend en charge la garde d'enfants à domicile ou chez une assistante maternelle. Pas d'impôt "L'effort serait concentré sur 11 % des familles bénéficiaires des allocations. Elles se situent parmi les 20 % de ménages les plus aisés. Les prestations familiales représentent une faible part des ressources de ces foyers, ce qui n'est pas le cas des ménages les plus modestes", explique le député, qui estime que cette réforme aurait le mérite d'être lisible. A l'image de la ministre Marisol Touraine, Gérard Bapt se dit défavorable à une fiscalisation des allocations familiales. "Le président de la République a fixé un cap auquel nous nous tenons : le niveau des prélèvements obligatoires doit être stabilisé", explique-t-il. C'est Didier Migaud, le premier président de la Cour des comptes, qui avait lancé au mois de février l'idée de soumettre ces aides à l'impôt, afin d'augmenter les recettes de l'Etat...