Nouvel exercice compliqué pour les tour-opérateurs

  • A
  • A
Nouvel exercice compliqué pour les tour-opérateurs
Partagez sur :

La situation est toutefois moins critique qu'en 2008-2009.

Les tour-opérateurs ont enregistré un nouvel exercice difficile en 2011-2012 compte tenu des conditions pesant sur la consommation française... L'activité a ainsi reculé de 0,3% sur la période, faisant voyager 7,3 millions de clients. De même, la recette unitaire moyenne s'est établie à 726 euros, soit une baisse de -0,5% sur un an, générant un volume d'affaires de 5,3 milliards d'euros, en baisse de -0,8%, d'après le bilan du Ceto. Cet exercice "s'avère (toutefois) moins brutal que le retournement du marché en 2008-09", précise l'association. Les voyages "forfaits" prennent un coup dans l'aile Ces derniers sont parvenus à maintenir leur activité grâce aux "vols secs", dont le trafic a progressé de 5% à un peu plus de 3 millions de passagers (+7% en France), compensant le recul des "voyages à forfait" (-3,8% à 4,2 millions de clients). En France, ils ont reculé de 4% avec 742.196 clients et un volume d'affaires de 372 millions d'euros. La France reste la première destination des voyages à forfait Même si le trafic est en repli, la France est toujours la première destination des voyages à forfait moyen courrier, devant la Tunisie (+13,9% à 413.211 clients) et le Maroc (-9,6% à 338.271 clients). Sur le long courrier, la République Dominicaine, les Antilles françaises et l'Ile Maurice sont les destinations les plus prisées. Côté perspectives, "les prises de commandes pour la saison Hiver 2012-1 montrent pour les voyages à forfait une baisse de -10,3% en trafic et de -7% en chiffres d'affaires", conclut le Ceto.