Nouvel espoir pour Petroplus, avec deux offres de reprise recevables

  • A
  • A
Nouvel espoir pour Petroplus, avec deux offres de reprise recevables
Partagez sur :

Les administrateurs judiciaires donnent un nouvel espoir à la raffinerie...

Nouvel épisode dans le feuilleton Petroplus... Deux offres ont été jugées recevables ce mardi par les administrateurs judiciaires en charge du dossier. Il s'agit des propositions du groupe lybien Muzurq Oil, et du panaméen NetOil, d'après les déclarations à l'agence Reuters de Laurent Papinier, représentant CFDT au comité d'entreprise de Petroplus. Jean-Luc Brouté, secrétaire général CGT de la raffinerie, a précisé que les administrateurs feraient le nécessaire pour une audience avant le 16 avril devant le tribunal de commerce de Rouen. A cette date, faute d'une proposition de rachat jugée suffisamment solide, la raffinerie, qui emploie 470 salariés, devra fermer ses portes. Cession ou liquidation "C'est au tribunal qu'appartiendra ensuite la décision soit de prononcer la cession à l'une de ces deux sociétés, soit de confirmer la liquidation de la raffinerie. Cette décision sera prise à l'issue d'une audience que le tribunal convoquera dans les prochains jours", précisent les administrateurs judiciaires dans un communiqué. Cette annonce constitue donc un nouvel espoir pour le site, fermé depuis un an dans la foulée de la faillite de sa maison-mère, le groupe suisse Petroplus. En février, les administrateurs provisoires avaient estimé qu'aucun scénario de reprise n'était assez complet pour être présenté au tribunal. Au total, la justice a repoussé à huit reprises la date de dépôt des offres. Deux autres candidats, Oceanmed Seasky System Limited, une société basée à Hong Kong, et GTSA, une société luxembourgeoise, ont vu leurs offres rejetées ce mardi.