"Notre TVA n'est pas la vôtre", martèle le gouvernement face aux critiques de l'UMP

  • A
  • A
"Notre TVA n'est pas la vôtre", martèle le gouvernement face aux critiques de l'UMP
Partagez sur :

L'opposition criique le manque de cohérence du gouvernement qui a annulé la TVA sociale voté sous la présidence de Nicolas Sarkozy.

Les critiques de l'opposition fusent cet après-midi à l'Assemblée nationale, alors que le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a annoncé une révision de la TVA pour financer une partie du crédit d'impôt en faveur des entreprises. "Il y a toujours une notion de justice chez nous" Face à l'annonce d'une modulation de cette taxe, la droite a critiqué "le manque de cohérence" du gouvernement, qui a annulé la TVA dite sociale, votée par la précédente majorité. Elle prévoyait le passage de la TVA de 19,6% à 21,2% dès le 1er octobre 2012. "Notre TVA n'est pas la vôtre", a rétorqué le ministre de l'Economie, Pierre Moscovici, lors des questions au gouvernement à l'Assemblée nationale. "Il n'y aura pas de ponction du pouvoir d'achat en 2013", a-t-il encore fait valoir. Le gouvernement propose de faire passer le taux intermédiaire (restauration, bâtiment...) de 7% à 10% et le taux normal de 19,6% à 20%, à compter de 2014 seulement. Le ministre de l'Economie a aussi rappelé que les plus modestes seraient épargnés, le taux pour les produits de première nécessité, comme l'alimentation et l'énergie, étant ramené de 5,5% à 5%. "Il y a toujours la notion de justice chez nous", a martelé Pierre Mosscovici.