Nissan, privilégié de Carlos Ghosn aux dépens de Renault ?

  • A
  • A
Nissan, privilégié de Carlos Ghosn aux dépens de Renault ?
Partagez sur :

C'est ce qu'estime le secrétaire général de la CFDT Laurent Berger...

Nissan est-il le constructeur privilégié de Carlos Ghosn, aux dépens de Renault ? C'est ce que semble croire Laurent Berger, le nouveau numéro un de la CFDT, alors que le constructeur français a annoncé la semaine dernière la suppression, dans l'Hexagone, de 7.500 emplois d'ici 2016. Une annonce déjà jugée "maladroite" par le secrétaire général de la CFDT dans 'Le Monde', qui a enfoncé le clou ce lundi sur RTL, remettant en cause le positionnement de Renault. "Il faut qu'il y ait le moins de suppressions d'emplois possibles, qu'elles ne fassent pas l'objet de licenciements (...) Mais surtout il faut s'interroger sur la stratégie de Renault et sur la stratégie de son PDG, et là-dessus il faut vraiment qu'on se dise un moment donné qu'il y a un vrai problème. Carlos Ghosn dirige deux entreprises en même temps, il est neuf fois plus payé par Nissan que par Renault, qui ont quand même des intérêts différents", estime Laurent Berger. Un PDG "inaccessible" Selon lui, "il est quasiment inaccessible, personne ne le voit, personne ne le rencontre quasiment. Il est payé sept fois plusque le PDG de Toyota qui, lui, met son entreprise dans des situations plus performantes. Je m'interroge aujourd'hui sur la stratégie menée par Renault et par son PDG", a insisté Laurent Berger. Alors, Carlos Ghosn avantage-t-il Nissan au détriment de Renault ? "Je suis en droit comme d'autres de me poser la question. Aujourd'hui, tout porte à penser qu'il aurait intérêt à le faire plutôt comme ça, et je pense qu'il le fait plutôt comme ça", a répondu Laurent Berger sur RTL. Interrogé sur sa position quant à la nomination d'un PDG propre à Renault, il a répondu : "Ce n'est pas à moi de le définir, c'est aux actionnaires"...