Nicolas Sarkozy part en geurre contre les paradis numériques

  • A
  • A
Nicolas Sarkozy part en geurre contre les paradis numériques
Partagez sur :

Le chef de l'Etat tacle le PS et son projet de supprimer la loi Hadopi...

Nicolas Sarkozy veut faire la guerre au téléchargement illégal. Le chef de l'Etat, qui s'était vivement félicité la semaine dernière de la fermeture du site 'MegaUpload.com', l'une des plus importantes plateformes de partage de fichiers sur Internet, a remplié ce mardi lors de ses voeux au monde de la culture. Il a évoqué une nouvelle fois le site américain et ses dirigeants, décrivant "une économie mafieuse", avant de se féliciter de l'action de pays comme l'Espagne, qui s'est dotée comme la France de dispositifs de lutte contre le piratage. "Il faut aller plus loin, la coopération entre Etats est nécessaire, car ce qui est en cause c'est la lutte contre les sites de streaming ou de téléchargement illégaux installés dans des paradis numériques", a-t-il déclaré. "La révolution numérique serait destructrice si les créateurs devaient en assumer le prix à travers l'expropriation de leurs droits", a poursuivi Nicolas Sarkozy, avant de réitérer son opposition à la licence globale, car selon lui, elle signifie qu'"on prend tout au créateur, on lui rend un peu, on le vole d'abord on l'achète ensuite." Nicolas Sarkozy a ensuite taclé la volonté du PS de supprimer la loi Hadopi. "On l'abroge d'abord et après, bien après, on verra, on prendra le temps de dégager une solution consensuelle, bref on nous demande de pratiquer un désarmement unilatéral à l'égard du piratage", a-t-il ironisé. "Si j'ai compris, il faudrait renoncer pour la pire des raisons, c'est qu'il y a un risque de faire de la peine aux jeunes (...) c'est simplement la facilité, toujours la facilité encore la facilité : dire oui, puis oui, puis oui et encore oui parce que pour dire non il faut un minimum de courage"...