Nicolas Sarkozy assure être prêt à investir pour Florange

  • A
  • A
Nicolas Sarkozy assure être prêt à investir pour Florange
Partagez sur :

"La France ne laissera pas tomber la sidérurgie", promet le chef de l'Etat...

Après la raffinerie Petroplus de Petit-Couronne, Nicolas Sarkozy veut aider le site ArcelorMittal de Florange... Invité ce matin de la radio RTL, le chef de l'Etat, en campagne pour l'élection présidentielle, a promis qu'il ne laisserait "pas faire pour la sidérurgie ce qu'il s'est passé pour la chimie". "L'Etat, dans le cadre du grand emprunt, des investissements d'avenir, est prêt à mettre 150 millions d'euros sur la table", a-t-il déclaré. "J'aurai l'occasion dans les prochains jours de faire des propositions très précises sur le sujet. La France ne laissera pas tomber la sidérurgie (...) S'il faut que l'Etat investisse par le biais du FSI (Fonds stratégique d'investissement) nous sommes prêts à le faire." Il a assuré être en relation avec la direction d'ArcelorMittal sur ce point. "Il y a un projet absolument fantastique qui pourrait faire de Florange un site très moderne sidérurgique", a avancé le président-candidat, sans donner plus de précisions, mais en expliquant qu'il aborderait ce sujet avec le président de la Commission européenne". Le candidat PS, François Hollande, a promis lors de sa visite sur le site vendredi qu'il déposerait un projet de loi avant la fin de la session parlementaire afin d'obliger les groupes à céder des unités de production à des repreneurs. "Je ne vois pas l'intérêt de cette proposition" a répondu Nicolas Sarkozy "Je préfère que l'Etat avec les instruments qui sont les siens, notamment le FSI, décide d'investir pour donner du travail, pour moderniser le site. Faire vendre par quelqu'un qui trouve que le site n'est plus rentable, pour le donner à qui ? A un autre qui dans six mois sera dans la même situation ? Ca n'a pas de sens ! Ce qui a du sens c'est d'investir (...) c'est ça qui peut sauver Florange", a estimé le candidat.