Nice-Matin : à droite comme à gauche, le projet de SCOP est soutenu

  • A
  • A
Nice-Matin : à droite comme à gauche, le projet de SCOP est soutenu
Partagez sur :

Le groupe de presse a été placé en redressement judiciaire en mai dernier. Les salariés souhaitent le reprendre.

Alors que le groupe Nice Matin a été placé en redressement judiciaire, la ministre de la Culture, Aurélie Filippetti, ainsi que le Parti socialiste ont fait part de leur soutien au projet de SCOP soumis par les salariés. "Afin d'éviter toute casse sociale, les salariés du groupe ont décidé de lancer un grand appel aux dons afin de racheter eux-mêmes leur entreprise et se constituer en SCOP et pérenniser Nice-Matin. Le Parti socialiste salue cette démarche participative et lance un appel aux donateurs", écrit le PS dans un communiqué. Du soutien à droite aussi A droite, le député UMP, Christian Estrosi a également fait part de son soutien au projet de SCOP des salariés. "Je ferai tout ce qui est mon pouvoir pour que nous puissions les accompagner et faire vivre ce journal", écrit-il dans un communiqué, appelant tous les Niçois, les Azuréens, les Varois, les Corses et les Français, de toutes sensibilités politiques, à soutenir l'initiative. Suite à d'importantes difficultés financières, le groupe de presse a été placé en redressement judiciaire en mai dernier. Il édite notamment les quotidiens régionaux Nice Matin (90.000 exemplaires), Var Matin, Monaco Matin et détient 50% de Corse Matin. Nice Matin a accusé trois ans de déficit en raison du recul des recettes publicitaires et des ventes en kiosque. Selon Christian Estrosi, outre ce projet de SCOP, quatre offres de reprise ont été déposées.