Nexity voit toujours le marché français résidentiel neuf chuter d'environ 30% cette année

  • A
  • A
Nexity voit toujours le marché français résidentiel neuf chuter d'environ 30% cette année
Partagez sur :

Le groupe immobilier a enregistré un chiffre d'affaires de 588 Millions d'Euros au premier trimestre 2012, en hausse de 5%...

Le groupe Nexity voit toujours le marché français résidentiel neuf chuter d'environ 30% cette année entre 70.000 et 80.000 logements et compte maintenir sa part de marché (estimée à 11,4% en 2011) dans cet environnement difficile. Le groupe confirme ainsi ses objectifs de 200 ME de prises de commandes en immobilier d'entreprise et anticipe toujours un chiffre d'affaires consolidé 2012 supérieur à 2,6 MdsE, pour un objectif de résultat opérationnel courant supérieur à 200 ME, hors charges liées au projet Nexity Demain. Selon le patron du groupe, Alain Dinin, "notre conviction d'un rebond inévitable du marché, après la période de creux qui vient de s'ouvrir, est intacte. Alors que les mises en chantier reculent déjà au niveau national, on voit mal comment la crise du logement pourrait se résoudre sans un effort de construction massif. A la différence du marché de l'ancien, qui est un marché de stock, le marché du logement neuf est un marché de flux, dont les volumes se régulent avec la demande, sans stocks d'invendus qui pourraient peser sur les prix et sans marge de manoeuvre sur les prix de revient, au-delà du prix du foncier". "Le secteur du logement neuf, créateur de croissance et d'emplois (à la différence du marché du logement ancien), contributeur aux recettes de l'Etat (avec la TVA), contribue à l'augmentation quantitative et, avec les nouvelles normes environnementales, qualitative, du parc de logements. La relance du secteur du logement neuf en France doit demeurer une priorité au regard des enjeux économiques, sociaux et démographiques nationaux", a encore commenté le PDG de Nexity. Le groupe immobilier a enregistré un chiffre d'affaires de 588 Millions d'Euros au premier trimestre 2012, en hausse de 5% par rapport au premier trimestre 2011. Hors effets de périmètre, le chiffre d'affaires progresse même de 6%. Le chiffre d'affaires du pôle Immobilier résidentiel s'élève à 380,8 ME, en progression de 6% par rapport à la même période de 2011. Cette hausse s'explique notamment par la croissance du chiffre d'affaires des activités de promotion de logement en France (+5%), avec l'arrivée d'un nombre élevé de chantiers en phase fortement contributive. Le développement en Italie, où le chiffre d'affaires est comptabilisé en totalité à la livraison, se traduit par ailleurs par une contribution de 14,8 ME, alors que celle-ci était pratiquement nulle au premier trimestre 2011. Cette performance a été réalisé dans un marché du logement neuf en net recul, associé par Nexity à la conjonction de facteurs défavorables, parmi lesquels la nette baisse de l'avantage fiscal attaché au régime d'investissement locatif Scellier, l'attentisme en amont des élections présidentielles, un régime d'aide à l'accession insuffisamment adapté aux ménages les plus modestes, les plus frappés par la sélectivité renforcée des banques dans la distribution de crédit immobilier. Conformément aux prévisions du groupe, les réservations nettes de logements neufs et de lots de terrains à bâtir enregistrées par Nexity au premier trimestre 2012 (2.355 unités) sont en net repli (-19%) par rapport au premier trimestre 2011 (2.892 unités).