Netflix veut séduire 10% des foyers français d'ici cinq ans

  • A
  • A
Netflix veut séduire 10% des foyers français d'ici cinq ans
Partagez sur :

La plateforme de vidéos en ligne arrive mi-septembre dans le pays.

Netflix, qui arrive en France à la mi-septembre espère séduire 10% des foyers d'ici cinq ans, confie le président-fondateur de la plateforme de vidéos, Reed Hastings, dans une interview accordée au 'Figaro'. Il devra cependant faire face à plusieurs obstacles. Soutien à la production française Les acteurs français craignent que l'arrivée de Netflix menace le modèle culturel français. Ils ont demandé que la société, dont le siège social européen sera à Amsterdam à compter du 1er janvier 2015, soit soumis au financement de la production hexagonale. Sur ce point, Reed Hastings se veut rassurant. "Notre soutien passera par la création de nouvelles séries en France. La première, Marseille, sera disponible fin 2015. L'idée consiste à investir dans des productions locales mais adaptées au marché global", confie-t-il. Netflix absent des boxes ? Pour le moment, la méfiance domine. Orange a fait savoir qu'il ne proposerait pas la plateforme de vidéos Netflix sur ses boxes, du moins dans un premier temps. D'après BFM Business, les autres fournisseurs d'accès à internet lui auraient emboité le pas. Pour son lancement, Netflix ne serait donc disponible que sur tablettes, smartphones, ordinateurs ou encore télés connectées. Selon le site internet, le montant des commissions reversées serait jugé trop faible. De son côté, Canal Plus préparerait son offensive commerciale. Si Netflix n'a pas encore dévoilé ses offres tarifaires, le 'Journal du Dimanche' croit savoir que la chaîne cryptée prépare plusieurs annonces pour le 10 septembre, autour de CanalPlay pour une offre comprise entre 7,99 euros et 9,99 euros mensuels.