Najat Vallaud-Belkacem veut lutter contre le chômage en zones urbaines sensibles

  • A
  • A
Najat Vallaud-Belkacem veut lutter contre le chômage en zones urbaines sensibles
Partagez sur :

Une enveloppe de 600 millions d'euros va être débloquée pour le développement économique de ces quartiers.

A l'occasion d'un déplacement à Amiens, la nouvelle ministre de la Ville Najat-Vallaud Belkacem a détaillé sa feuille de route pour les années à venir. Parmi les priorités figure la lutte contre le chômage dans les quartiers sensibles. 600 millions d'euros Le projet prévoit une enveloppe de 600 millions d'euros sur la période 2014-2020 "pour le développement économique" de ces zones sensibles via le programme des investissements d'avenir de la Caisse des dépôts et consignations, qui s'élève au total à 35 milliards d'euros sur dix ans. D'après l'observatoire des inégalités, le taux de chômage dans les zones urbaines sensibles est nettement plus élevé que la moyenne nationale: 24,2 % contre 9,9 % en 2012. "Elles concentrent les difficultés sociales : on y trouve les populations qui ont le plus de difficultés à obtenir un emploi (sur-représentation des catégories populaires, des immigrés, des jeunes et des personnes peu ou non diplômées notamment)", rappelle l'organisme. La ministre souhaite également renforcer la présence de Pôle Emploi et des missions locales. Lutte contre la discrimination à l'embauche "L'écart constaté est (également) une conséquence de la discrimination. Les employeurs opèrent (...) un tri plus ou moins explicite selon l'origine 'ethnique' des postulants", ajoute l'observatoire. Selon les données disponibles, en 2012, 26,2 % des résidents des Zus d'origine immigrée sont au chômage contre 18,6% pour les non immigrés. La feuille de route de Najat Vallaud-Belkacem prévoit ainsi de renforcer les actions contre les discriminations à l'embauche.