Moscovici confirme l'application de l'écotaxe au 1er janvier

  • A
  • A
Moscovici confirme l'application de l'écotaxe au 1er janvier
Partagez sur :

Le Gouvernement plie mais ne rompt pas face à la fronde bretonne...

Malgré les violents heurts, hier à Pont-de-Buis (Finistère), entre manifestants et forces de l'ordre, Pierre Moscovici a confirmé l'entrée en vigueur de l'écotaxe, au 1er janvier 2014. Lors d'un entretien de presse, le Ministre de l'Economie a argumenté dans le sens du respect de la législation européenne. "Nous ne sous-estimons pas les inquiétudes et cette colère", a cependant assuré Pierre Moscovici. Si avec l'invitation de Jean-Marc Ayrault à prendre en compte les crispations, le Gouvernement semble plier, le Gouvernement ne rompt pourtant pas face à la fronde bretonne... Adaptation et exonération "Nous entendons les crispations, voire les colères et les inquiétudes. C'est la raison pour laquelle nous avons fait des adaptations, en décidant de certaines exonérations", a déclaré le Ministre Moscovic faisant allusion à l'annonce, en début de semaine, d'un abattement de 50% sur le taux kilométrique, et à l'exclusion de l'axe routier est-ouest (RN 164) du réseau taxable. Vers de nouvelles adaptations ? Selon Pierre Moscovici, "la concertation est engagée". Le grand argentier de Bercy a assuré,  lors du Grand Rendez-vous Europe 1- Le Monde- i-Télé : "Le Gouvernement entend les crispations. Le Gouvernement est sensible aux crispations. Le Gouvernement dialogue. Le Gouvernement a déjà pris des adaptations. Le Premier ministre a demandé au Gouvernement, notamment aux Ministres concernés, de lui faire de nouvelles propositions. Elles seront faites". Entrée en application au 1er janvier confirmée ! Cependant, le Ministre de l'Economie a très vite coupé court à une complète reculade du Gouvernement sur ce sujet de l'écotaxe "qui cristallise toutes les colères". Harmonisation européenne oblige... Après avoir rappelé que cette mesure a été "décidée par l'ancienne majorité dans le cadre du Grenelle de l'environnement", Pierre Moscovici a confirmé que l'entrée en vigueur de l'écotaxe est bien "prévue pour le 1er janvier". Un financement de la grande distribution ? Evoquant une éventuelle prise en charge d'une partie de l'écotaxe par la grande distribution, ainsi que le suggère Pierrick Massiot -Président du Conseil régional de Bretagne et proche du Ministre de la Défense Jean-Yves Le Driant- Pierre Moscovici a répondu : "Toutes les pistes doivent être explorées. Tous les dialogues doivent être menés pour que cette taxe puisse entrer en vigueur dans les meilleures conditions, en tenant compte des colères et des inquiétudes qui se sont exprimées". Violente contestation En Bretagne, les opposants à cette mesure réclament un ajournement de l'entrée en vigueur de l'écotaxe. Elle doit s'appliquer, à partir du 1er janvier 2014, aux transports de plus de 3,5 t. Elle est destinée à financer les investissements routiers. Lors de sa mise en place, l'idée était de pousser à une utilisation de modalités de transport plus respectueuses de l'environnement, comme le train. Hier, au niveau du portique de Pont-de-Buis, environ 1.000 manifestants en tracteurs et camions, bonnet rouge de révoltés vissé sur la tête, ont pris pour cible l'un des trois portiques écotaxe du Finistère. La manifestation a dégénéré ; un contestataire y a perdu une main en voulant ramasser une lacrymogène.