Microsoft présente ses excuses à Bruxelles dans le dossier des navigateurs

  • A
  • A
Microsoft présente ses excuses à Bruxelles dans le dossier des navigateurs
Partagez sur :

La Commission européenne vient d'ouvrir une enquête afin de déterminer si le spécialiste américain a bien imposé à ses utilisateurs d'utiliser Internet Explorer.

Le géant Microsoft fait l'actualité ce mardi, alors que la Commission européenne vient d'ouvrir une enquête afin de déterminer si le spécialiste américain des logiciels respecte bien ses engagements vis-à-vis des régulateurs antitrust concernant les navigateurs Internet. En 2009, Bruxelles avait obligé Microsoft à proposer une "fenêtre multichoix" à ses utilisateurs... La Commission affirme croire aux rapports de Microsoft à ce sujet, mais prévient tout de même qu'elle prendra des décisions immédiates si l'investigation révèle des infractions. Microsoft n'a pas tardé à réagir dans un communiqué, en évoquant un "incident technique". "Bien que nous ayons pris des mesures immédiates pour y remédier, nous regrettons profondément cette erreur et nous nous en excusons", écrit le groupe. Environ 28 millions d'utilisateurs en auraient fait les frais, en n'ayant d'autre alternative que de choisir Internet Explorer, imposé par défaut par Microsoft.