Michel Sapin lève le voile sur les contrats de génération

  • A
  • A
Michel Sapin lève le voile sur les contrats de génération
Partagez sur :

La mesure a été présentée ce mercredi en Conseil des ministres...

Après les emplois d'avenir, le ministre du Travail, Michel Sapin a présenté ce mercredi midi, devant les autres membres du gouvernement, le contrat de génération qui vise à réduire le chômage des jeunes et des seniors... Son entrée en vigueur est prévue pour début 2013, la présentation du projet de loi étant programmée pour la fin de l'année. Le gouvernement table sur 500.000 contrats de ce type d'ici 2017. Avantages financiers réservés aux PME Comme annoncé ce matin dans la presse, les avantages financiers du nouveau contrat seront réservés aux entreprises de moins de 300 salariés. Le compte-rendu des ministres ne précise toutefois pas le montant de ces avantages, mais d'après 'Le Figaro', les PME concernées toucheront alors deux aides forfaitaires de 2.000 euros annuels, durant trois ans pour le jeune et jusqu'à la retraite pour les séniors. Pour les entreprises de plus de 300 salariés, ces contrats seront obligatoires et assujettis à une négociation sous peine de sanctions. Ils conditionneront également le maintien des allègements de cotisations dites "bas salaires". Les contrats d'avenir en débat à l'Assemblée Les débats ont commencé à l'Assemblée nationale sur l'autre mesure phare du PS sur l'emploi, les contrats d'avenir, qui devraient permettre l'embauche 150.000 jeunes. Au Parlement, le débat porte sur la nature des employeurs de ces contrats d'avenir, les députés UMP appelant à une plus large ouverture du dispositif aux entreprises privées plutôt qu'une limitation aux collectivités publiques et aux associations. Le ministre du Travail, Michel Sapin a toutefois refusé cette ouverture, en estimant que le secteur privé bénéficierait de son côté de la création des contrats de génération. Michel Sapin a indiqué hier devant une commission de l'Assemblée qu'il espérait une promulgation du texte début octobre et a évoqué la possibilité d'un lancement effectif dès novembre.