Michel Sapin estime qu'un geste est "nécessaire" pour les petites retraites

  • A
  • A
Michel Sapin estime qu'un geste est "nécessaire" pour les petites retraites
Partagez sur :

Pas d'assouplissement en vue en revanche pour les fonctionnaires, dont le point d'indice est gelé depuis quatre ans...

Le gouvernement fera-til un geste pour les petites retraites ? C'est "possible" et même "nécessaire", a estimé jeudi le ministre des Finances, Michel Sapin, sur France Info. Le Premier ministre, Manuel Valls, a confirmé la semaine dernière une réduction des dépenses de 50 milliards d'euros sur trois ans trois ans, en gelant certaines prestations sociales, dont les retraites de base. "Le dialogue est ouvert, il y a évidemment dans ces 50 milliards d'économies des choses qui peuvent bouger, et je comprends qu'on soit particulièrement sensibles aux petits, à ceux qui ont des petits revenus, parce qu'on est un petit retraité, un petit fonctionnaire, un petit contribuable et qu'on trouve anormal de payer des impôts alors que les revenus n'ont pas augmenté d'une année sur l'autre. (...) Nous y sommes attentifs et sur tous ces sujets, oui bien s�"r les choses peuvent évoluer, doivent évoluer", a déclaré Michel Sapin. "Nous trouverons des solutions" "Quand vous êtes à 800-900 euros de retraite, ce n'est quand même pas beaucoup, c'est même très petit. Est-ce qu'on doit essayer de faire un geste pour que ces petites retraites puissent augmenter au cours de l'année qui vient, je pense que c'est nécessaire, je pense que c'est possible. Dans le dialogue avec notre majorité, nous trouverons des solutions". Concernant les fonctionnaires, dont le point d'indice est gelé depuis quatre ans, et qui devrait le rester selon le plan présenté par Manuel Valls, Michel Sapin n'a au contraire pas promis de "geste". "La préoccupation, c'est ceux qui touchent le smic, ceux qu'on appelle la catégorie C, ceux qui sont donc en bas de l'échelle de la fonction publique. Pour ceux-là, un geste vient d'être fait", a rappelé le ministre, évoquant l'augmentation prévue pour ces derniers au cours de l'année qui vient.